Mickaël Bourgain
Le Français Mickaël Bourgain | AFP - Miguel Medina

Bourgain double la piste avec la course en ligne

Publié le , modifié le

Le pistard Mickaël Bourgain, retenu pour le keirin, a été aussi sélectionné pour la course en ligne des JO de Londres à côté de Sylvain Chavanel, Arnaud Démare et Tony Gallopin. Selon le règlement, pour participer à l'épreuve de Keirin, un coureur doit être engagé sur une autre épreuve sur piste, ou dans une autre discipline.

"Soit nous ne le sélectionnions pas, et cela aurait été une injustice, soit  nous le retenions pour la route", a déclaré à l'AFP le président de la FFC,  David Lappartient, confronté à un choix cornélien. "La décision a été proposée par la DTN et validée par le président de la FFC", a-t-il précisé en relevant que la Fédération allemande, qui a interprété le règlement comme la FFC, a été confrontée au même problème. Le pistard  allemand Robert Forstemann est engagé en VTT (cross-country) aux JO de Londres."Nous n'avons pas demandé à Laurent Jalabert de cautionner cette décision",  a insisté le président de la FFC. "Il a eu à choisir trois coureurs. Le  président de la Ligue nationale (Marc Madiot) a été informé. Ce n'est en aucune  manière un pied de nez aux routiers et au cyclisme professionnel. Mais, vis-à-vis de Bourgain, qui était déjà sélectionné juridiquement et qui  représente une vraie chance de médaille, cela n'aurait pas été correct d'agir  autrement".

Ses premiers pas lors des JO

Mickaël Bourgain, qui a obtenu sa sélection de haute lutte pour le keirin  aux dépens de François Pervis, a été médaillé de bronze à deux reprises aux JO, à Athènes (2004) dans la vitesse par équipes, à Pékin (2008) dans la vitesse  individuelle. Le pistard de Revel, qui s'entraîne à Hyères, fera donc sa première course sur route au plus haut niveau à l'occasion des JO, le 28 juillet, la  semaine avant le tournoi de keirin.

L'équipe de France sur route, qui n'avait obtenu que quatre places (contre  cinq pour les plus importantes sélections), se retrouve par conséquent réduite à trois éléments compétitifs à Londres. La sélection d'Arnaud Démare, champion du monde espoirs l'an passé, de Tony  Gallopin, l'un des grands espoirs français dans le registre puncheur, et du  champion de France du contre-la-montre Sylvain Chavanel relève dès lors de la  logique. "Cela m'a retiré un choix. Mickaël Bourgain mérite 100 fois sa sélection et il ne peut pas être tenu pour responsable de ce point de réglement, a déclaré Laurent Jalabert sur France TV. "Sylvain Chavanel est une réelle chance de médaille que ce soit en ligne ou dans le contre-la-montre", a précisé le sélectionneur, qui a rappelé que les JO "n'étaient pas son premier choix" et qu'il a donc dû le convaincre de s'aligner à Londres.

Thomas Voeckler, qui figurait dans la liste des sept présélectionnés (avec Anthony Roux, Julien Simon et Arthur Vichot), est actuellement contrarié par  un genou récalcitrant, est sur la liste des remplaçants avec Arthur Vichot. La France alignera quatre coureurs dans la course en ligne des JO (28  juillet) et un représentant, à choisir parmi des coureurs déjà retenus, dans le contre-la-montre (1er août).

La sélection française pour les épreuves sur route

Sylvain Chavanel (Omega Pharma), Arnaud Démare (FDJ-BigMat), Tony Gallopin (RadioShack), Mickaël Bourgain

Laurent Jalabert explique ses choix

Voir la video