Blake devant Bolt
Blake devant Bolt | MLADEN ANTONOV / AFP

Blake, l'anti-Bolt ?

Publié le , modifié le

Après avoir puni Usain Bolt sur 100m, Yohan Blake a de nouveau dominé son prestigieux aîné lors du demi-tour de piste lors des sélections jamaïcaines à Kingston. Vainqueur dans le temps canon de 19'80, meilleure performance mondiale de l'année, Blake se pose comme l'alternative n°1 à un doublé de Bolt aux JO de Londres. Le roi battu, lui, ne se dit pas inquiet. Vraiment ?

Pendant longtemps, on a cru Usain Bolt imbattable. Le mythe vient d'en prendre un sacré coup. Et même deux. On savait depuis les championnats du monde que la menace pour Bolt venait de son propre camp et se nommait Johan Blake. Même nationalité, même entraîneur, Yohan Blake avançait tapi dans l'ombre envahissante de son compatriote. Avant d'exploser les chronos. Dans un style différent de celui du double recordman du monde du 100-200m, beaucoup moins délié, plus compact, Blake a progressé à foulées de géant. Et si les deux hommes évitaient soigneusement de s'affronter sur les meetings, ils ne pouvaient échapper au rendez-vous des sélections jamaïcaines. On attendait de voir qui allait prendre l'ascendant psychologique avant l'ouverture des Jeux Olympiques dans trois semaines. On a vu.

Le 100 mètres avait posé la première pierre de l'avènement de Blake, 22 ans, lors de ces sélections à Kingston où, au bout de la ligne droit, il pulvérisait son aîné et signait, en 9'75, le meilleur chrono de l'année. Sur le demi-tour de piste, le prodige a passé la deuxième lame. Malgré un vent défavorable ((-0,5 m/s), il s'est de nouveau irrésistiblement envolé, laissant Bolt à trois centièmes. Vainqueur en 19'75, soit là aussi, la meilleure performance de 2012, Blake annonçait la couleur. Et si désormais c'était lui le grand favori des JO ?

"Pas d'excuse" (Usain Bolt)

Blake a expliqué qu'il n'était pas surpris par ses résultats du week-end  car il avait "travaillé dur" pour les obtenir. "Pas d'excuses", a de son côté dit Bolt, qui ne s'est pas dit inquiet car  il a encore trois semaines pour finaliser sa préparation pour les Jeux. Son  entraîneur Glen Mills a également assuré ne pas être inquiet et a indiqué que  le triple champion olympique était en avance par rapport à le même époque l'an  dernier, où il avait été disqualifié en finale du 100 m, remportée par Blake,  et où il avait gagné le 200 m quelques jours plus tard. Après avoir passé la ligne d'arrivée, Bolt a toutefois dû s'allonger sur le  dos sur la piste bleue du stade National de Kingston et a dû se faire étirer  par du personnel médical avant de pouvoir se rendre dans la zone des médias.

Le troisième billet pour Londres sur 200 m a été pris par Warren Weir, un  partenaire d'entraînement de Blake et Bolt à Kingston sous les ordres de Glen  Mills, qui est passé sous les 20 sec (19.99) pour la deuxième fois de sa  carrière en deux courses (19.99 aussi en demi-finale) et a créé la surprise en  battant Nickel Ashmeade, forfait sur 100 m pour se concentrer sur le 200.
Chez les dames, Shelly-Ann Fraser-Pryce a imité Blake en faisant le doublé  100 et 200 m. En 22 sec 10/100, soit le troisième temps de la saison, la  championne olympique du 100 m a dominé la double championne olympique du 200 m,  Veronica Campbell-Brown, sur son épreuve fétiche grâce à un départ canon. Campbell-Brown (22.42) a même été passée par Sherone Simpson (22.42) dans  les vingt derniers mètres mais s'est également qualifiée pour Londres. Les  trois représentantes jamaïcaines aux JO seront donc les mêmes sur 100 et 200 m.

Julien Lamotte