Bjoerndalen Biathlon
Ole Einar Bjoerndalen est devenu, seul, l'athlète le plus médaillé de l'histoire des JO d'hiver. | ODD ANDERSEN / AFP

Bjoerndalen et Wickenheiser élus au CIO

Publié le , modifié le

La joueuse de hockey canadienne Hayley Wickenheiser et le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen, grand maître du biathlon, vont devenir membres du Comité international olympique, après avoir remporté les élections à la commission des athlètes du CIO.

Bjoerndalen, le sportif le plus médaillé de l'histoire des Jeux d'hiver, et  Wickenhauser, détentrice de trois titres olympiques en hockey sur glace, sont  arrivés en tête du vote auquel ont participé 2871 sportifs des Jeux de Sotchi  entre le 30 janvier et 19 février. Le Norvégien a récolté 1087 voix et la Canadienne 758 voix, alors que tous  les votants devaient choisir chacun deux candidats de deux sports différents.

Les deux athlètes élus deviendront membres de plein droit du CIO pour un  mandat de huit ans après avoir prêté serment dimanche lors de la session du CIO  à Sotchi. Le taux de participation a atteint 80,87%, "un record dans l'histoire des  Jeux", s'est félicité l'ancienne escrimeuse allemande, Claudia Bockel,  présidente de la commission des athlètes. A Londres, lors des Jeux d'été, le  taux de participation était de 60,4%.

Cuche termine 3e

Bjoerndalen et Wickenhauser remplaceront l'ancienne championne de ski de  fond canadienne Beckie Scott et le joueur de hockey finlandais Saku Koivu, qui  avaient été élus en 2006. Ils étaient neuf sportifs à briguer l'une des deux places disponibles.  L'ancien skieur suisse Didier Cuche, le détenteur de record de victoires en  descente à Kitzbühel, est arrivé troisième avec 686 voix. Quatre autres skieurs alpin - le Bulgare Kilian Albrecht, la Finlandaise  Tanja Poutianien, la Croate Ana Jelusic et la Tchèque Sarka Zahrobska -,  l'ancien fondeur italien Pietro Piller-Cottrer, sacré en relais en 2006, et la  triple championne olympique de biathlon de Sotchi, la Bélarusse Darya  Domracheva, s'étaient aussi portés candidats.

AFP