Alain Bernard
Alain Bernard | PHILIPPE HUGUEN / AFP

Bernard: "Encore un job à faire"

Publié le , modifié le

Alain Bernard va tirer sa révérence sur une splendide carrière à l'occasion du relais 4x100 m des Jeux. Le champion olympique 2008 du 100 m nage libre espère clore en beauté un parcours magnifique. Il s'est confié à nous il y a quelques jours.

Préparation
"Je n'ai pas changé grand-chose en terme d'implication. Après, c'est différent de se préparer uniquement pour le relais. Sur une course individuelle, quand ça ne marche pas, on ne s'en prend qu'à soit. Sur une épreuve collective, on n'a pas tous les éléments. Depuis ma non-qualification, je me suis fait une raison. Je me suis bien entraîné. J'ai trouvé le relâchement car j'ai bien travaillé la puissance".

"Légèreté et confiance"

Compétition
"Je prendrai les courses les unes après les autres. On n'est jamais favoris sur le papier. On est là pour gagner mais les autres aussi. Il faudra rester concentrer sur nous. On a travaillé la cohésion d'équipe et on continue à le faire. On est tous là pour faire le mieux possible. Sur l'ordre des départs, tout est réglé. Il faut que ça fonctionne avec légèreté et confiance".

Responsabilité.
"Je ne fuis pas mes responsabilités. Je suis dans un rôle de rassembleur afin d'éviter toute perte d'énergie inutile. Je ne veux pas me mettre en avant mais voir le relais gagner. J'ai encore un job à faire et du mieux possible avant de partir à la retraite. Le relais m'a parfois coûté d'un point de vue émotionnel mais il m'a permis de me transcender, de me construire en tant qu'homme".

Style
"Je suis beaucoup dans le partage, dans l'échange. On travaille en équipe même si l'on pratique un sport individuel. Je trouve d'ailleurs ça très bien de terminer ma carrière sur une épreuve collective. Le sport, c'est un investissement. Il faut avoir du caractère. On n'est pas là pour se faire marcher sur les pieds" (sourire).