Tony Parker face à Pau Gasol
Tony Parker face à Pau Gasol | TIMOTHY A. CLARY / AFP

Basket : L'Espagne élimine la France en quarts de finale

Publié le , modifié le

L'Espagne a battu la France en quart de finale du tournoi olympique de basket au terme d'un match extrêmement serré (66-59). Les Bleus, héroïques en défense mais trop fébriles offensivement (seulement 33% d'adresse), pourront nourrir bien des regrets après cette nouvelle défaite face à leur "bête noire". Les Espagnols affronteront la Russie, tombeuse de la Lituanie (83-74) dans le dernier carré.

"C'est l'année pour battre l'Espagne", avait prévenu Vincent Collet. Le coach des Bleus avait sans doute raison mais, faute d'une adresse digne de ce niveau, la France a encore calé contre son éternelle bête noire. En n'inscrivant que six points lors du dernier quart-temps, les Tricolores n'ont pas été récompensés de leur formidable travail défensif et ont fini par s'incliner au terme d'une rencontre des plus crispantes. Face à un adversaire au comportement assez limite lors de son dernier match, plus ou moins perdu volontairement contre le Brésil afin de ne pas retrouver les Etats-Unis en demi-finale, les Français étaient bien déterminés à ne pas jouer les gentils garçons.

C'était donc le couteau entre les dents qu'ils abordaient ce quart, montrant d'entrée une envie de "faire mal" qui portait rapidement ses fruits. Bousculés, les Espagnols peinaient à trouver les bonnes positions de tirs et forçaient leurs shoots. De même, alors qu'ils étaient attendus dominateurs à l'intérieur avec leur trio Gasol-Gasol-Ibaka, les Ibères ne parvenaient à imposer leur taille à Turiaf ou Seraphin, féroces sur chaque rebond. A la fin du premier quart-temps, les hommes de Collet viraient en tête (22-17), bien portés par un Boris Diaw des grands jours (déjà 8 points). Le second acte ressemblait à s'y méprendre au premier avec Pietrus et Parker en animateurs offensifs (10 unités chacun). Dans leur foulée, les Bleus ralliaient les vestiaires en tête (37-34) et tous les espoirs étaient encore permis...

L'Espagne éteint l'espoir

Une mauvaise entame ébranlait bien les certitudes bleues mais, à chaque fois que l'Espagne reprenait les devants au tableau d'affichage, il y avait toujours un Tricolore pour redonner l'avantage aux siens. Malheureusement, virant encore en avance à l'entame du dernier quart-temps (53-51), la France allait connaître dix dernières minutes d'une indigence rare. Certes, l'Espagne n'était guère mieux lotie (4/20 à trois points !) mais, à l'expérience, les partenaires de Pau Gasol parvenaient à rentrer les quelques tirs ou lancers-francs qui allaient faire la différence. Abandonnés par Tony Parker qui surjouait en essayant de sauver la patrie, les Français perdaient même complètement leurs nerfs à l'image de ce coup de poing plein de frustration  de Nicolas Batum sur Juan Carlos Navarro. Les Bleus, auteurs d'un si beau parcours jusque-là, ne méritaient pas une telle sortie.

La réaction de Tony Parker après la défaite :

Dans le troisième quart de finale de la journée, l'Argentine a remporté le duel des géants sud-américains face au Brésil (82-77). Les Argentins, champions olympiques en 2004 et qui avaient décroché le bronze à Pékin en 2008, affronteront les Etats-Unis, lourd vainqueur de l'Australie 119-86. Ce sera la troisième participation consécutive au dernier carré pour la génération emmenée par Manu Ginobili.

Julien Lamotte