Julien Bahain et Cédric Berrest
Julien Bahain et Cédric Berrest | Jure Makovec / AFP

Bahain-Berrest, un duo armé pour la gagne

Publié le , modifié le

Médaillés à Pékin en 2008, les rameurs français Julien Bahain et Cédric Berrest veulent être sacrés champions olympiques en deux de couple à Londres. Ils partent favoris même si la concurrence sera rude pour les sociétaires de l’Aviron Toulousain.

Il y a quatre ans, ils avaient décroché la médaille de bronze en quatre de couple avec Jonathan Coeffic et Pierre-Jean Peltier. Cette fois, Julien Bahain et Cédric Berrest ne se contenteront pas du podium. Ils sont à Londres pour s’imposer sur le deux de couple, et leurs résultats depuis 2009 parlent pour eux (2e place au Mondiaux 2009, 3e place en 2010 et 2011).

A respectivement 26 et 27 ans, l’Angevin et le Clermontois sont dans la force de l’âge. Ils n’ont pas peur de la concurrence même s’ils la respectent. Ils savent qu’il faudra compter sur de redoutables adversaires à commencer par les Britanniques qui évolueront à domicile. Les Australiens, Néo-Zélandais, Allemands voire norvégiens seront également de sérieux clients et la victoire se jouera probablement à rien.

"On joue la gagne"

La préparation poussée effectuée par le tandem bleu pourrait bien faire la différence sur le plan d’eau anglais. "J’ai l’impression qu’on monte en puissance, qu’on prend les paliers les uns après les autres", a confié Julien Bahain à quelques jours du début de la compétition. "La différence avec les Jeux de 2008, c’est que là sur les épreuves de Coupe du monde on joue la gagne, alors qu’à l’époque on jouait les médailles, mais jamais la gagne", a renchérit son compère.

"On n’a jamais fait de contre-performance. Pour nos pires courses, on est médaillés mondiaux. Et ça, ça peut faire peur aux autres. Ils savent qu’en finale, nous serons meilleurs qu’en demi-finale". On l’a bien compris : les deux ingénieurs ne se contenteront pas d’une place dans le Top 6.