Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault
Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault | F2

Ayrault: "Je tiens à saluer les athlètes"

Publié le , modifié le

Le Premier Ministre de la France a profité de son passage en Grande-Bretagne pour visiter le Club France et saluer la délégation tricolore. Entouré du président du CNOSF Denis Masseglia, de sa ministre des Sports Valérie Fourneyron et de la porte-drapeau Laura Flessel, Jean-Marc Ayrault a insisté sur son attachement aux valeurs du sport.

« J’admire le sport de haut niveau », a d’emblée confié Jean-Marc Ayrault. « Je remercie le CNOSF pour la tenue officielle de l’équipe de France et je tiens à saluer tous les athlètes, les 333 plus les 145 qui participeront aux Jeux paralympiques », a poursuivi l’ancien Maire de Nantes, admiratif devant la taille du Club France. « C’est une belle initiative qui permettra à beaucoup de gens de côtoyer des champions et d’anciens champions. Le mouvement olympique et sportif français incarne ces valeurs dont le monde a besoin ».

« Je tiens à partager votre joie de participer aux JO et je tiens à vous dire tout le plaisir que j’ai eu d’être avec vous », a-t-il également souligné. Interrogé enfin sur le budget du ministère des Sports, le Premier Ministre s’est montré très clair : « Nous allons tout faire pour enrayer la chute du budget des sports en le stabilisant mais la maîtrise des comptes publics est très importante ».

"Ces Jeux vont être beaux"

Denis Masseglia a repris le flambeau pour rappeler l’importance de l’événement: « Ces Jeux vont être beaux, on va vibrer. Les athlètes ont préparé avec beaucoup de sérieux cet événement. On leur redit notre admiration et notre confiance ».

Suivi par Valérie Fourneyron qui a salué le travail des fédérations « C’est un événement planétaire sans pareil. Sept milliards d’humains vont les suivre. Il s’agit d’un rassemblement exceptionnel des générations dont nos sportifs sont les ambassadeurs. Je tiens à remercier l’ensemble du monde sportif fédéral. Il ne faut jamais oublier que les JO demeurent une formidable opportunité de mettre en avant des sports moins médiatisés », a déclaré la ministre avant de laisser Laura Flessel conclure: « L’atmosphère est agréable. On a hâte de commencer. On a besoin de voir cette flamme allumée. On est fiers de pouvoir défiler ». Mon état d’esprit à trois heures de la cérémonie ? Savoir si je vais porter du plat ou du compensé ». Toute la salle a bien ri.