Les supporteurs français
Catherine et Michel venus pour encourager l'équipe de France cycliste | DR

Au soutien des cyclistes bleus

Publié le , modifié le

Au sein de l'énorme armada de supporteurs britanniques, quelques Français avaient fait le déplacement sur le Mall, pour assister à la course en ligne masculine de cyclisme. L'occasion de prendre part à la fête.

Des drapeaux britanniques, c'est normal, il y en avait beaucoup. En revanche, pour l'étendard français, il fallait chercher pour trouver. Catherine et Michel avaient tout de même inauguré une tenue spéciale, entre chapeaux et maillots tricolores. "On est là pour la quinzaine. On a pris spécialement nos vacances pour ces JO", explique Catherine. Cela fait un moment qu'ils ont coché cette période sur leur calendrier: "On n'a pas eu de billet malheureusement pour la piste. Pourtant, on est inscrit depuis 2010. C'est de la folie", ajoute-t-elle.

Chavanel et Cordon, les préférés

Perchés sur une barrière, ils attendent avec impatience le début de la course, avec quelques espoirs, très menus pour cette épreuve: "Sagan et Cavendish sont favoris, mais au sprint, cela peut-être Démare du côté français", dit-elle. Mais le couple a quelques préférences très affirmées: "On a un penchant pour Chavanel car on a des amis communs." Et pour la course féminine, celle qui les passionne le plus, c'est clairement Audrey Cordon qui tient la corde dans leur coeur. Venant de Chartres, ils ont déjà eu un premier échauffement lors du passage du Tour de France dans leur ville, lors du dernier contre-la-montre auquel ils ont d'ailleurs assisté.

Le Tour est également passé par Boulogne-sur-Mer cette année. Et Julie, Fabien, Benoît et Alizé en ont profité, et ont décidé, au dernier moment, de passer le tunnel sous la Manche pour passer le week-end à Londres, et assister à cette course. "On en profite aussi pour visiter, et puis pour faire du shooping", rigole Julie. Aide-soignante, infirmier, étudiant et dans l'import-export, le quatuor est arrivé vendredi: "On a dormi dans la voiture. C'est plus pratique et plus économique", explique-t-elle. Mais ils ont quand même pu, malgré la fermeture du parc olympique, assister au feu d'artifice de la cérémonie d'ouverture. Et s'ils ne connaissent pas vraiment les noms des participants tricolores à la course, ils sont heureux d'assister, sous le soleil, à ce début de course. Ensuite, ils passeront en mode "touriste", pour faire les boutiques londoniennes.