Simon Ammann
Equilibre parfait pour Simon Ammann | CHRISTOF STACHE / AFP

Ammann vole encore

Publié le , modifié le

Avec ses quatre titres de champion olympique, Simon Ammann a hissé haut les couleurs helvétiques. Considéré comme l'un des meilleurs sauteurs à ski de sa génération, il participe à Sotchi à ses cinquièmes Jeux olympiques. Mais ses dernières prestations inquiètent ses compatriotes.

Double médaillé d'or à Salt Lake City (en 2002), puis de nouveau double médaillé olympique à Vancouver il y a quatre ans, l'athlète aux 21 victoires en Coupe du monde expliquait fièrement qu'il allait voir son rêve se réaliser en devenant porte-drapeau de son pays. Mais ce rôle pourrait être plus un fardeau qu'un honneur. En effet, le Saint-Gallois a peiné l'hiver dernier. Plus inquiétant encore, ses prestations en début de mois ont démontré qu'il était en manque de repères. "Simon est à chaque fois soit en retard à l'impulsion, soit avec le centre de gravité trop porté vers l'avant", analysait l'entraîneur suisse Martin Künzle.

Cela dit, celui que l'on surnomme "Harry Potter" démontré par le passé sa capacité à se transcender pendant les grands rendez-vous, et est tout de même monté à cinq reprises sur les podiums de la Coupe du monde en cette année olympique. Son succès fin décembre à Oberstdorf a rappelé à ses détracteurs qu'il avait encore toutes les qualités pour aller décrocher une cinquième breloque.

Tous les espoirs sont donc permis pour le sauteur du Toggenburg, qui détient toujours la septième plus longue distance parcourue dans les airs, avec un saut de 238,5 mètres. Sportif suisse le plus titré aux JO, Ammann est aussi le plus titré (en individuel) aux JO dans sa spécialité. Alors même si la concurrence sera extrêmement rude à Sotchi, avec notamment l'Autrichien Gregor Schlierenzauer, le Polonais Kamil Stoch, le Norvégien Anders Bardal, le Slovène Peter Prevc, ou encore l'Autrichien Thomas Diethart… Mais Ammann, seul quadruple champion olympique, aura une carte à jouer.

Romain Bonte