Alphand portrait studio 022010
Luc Alphand | FRANCE 2 - jean-Brice LEMAL

Alphand: des médailles possibles partout

Publié le , modifié le

Le consultant de France Télévisions pour le ski alpin nous a livré son sentiment sur l’équipe masculine avant le début des hostilités, ce dimanche avec la descente où Adrien Théaux et Johan Clarey possèdent des chances. "Lucho" mise aussi sur Alexis Pinturault et Jean-Baptiste Grange pour les épreuves techniques de la deuxième semaine.

Luc, à combien de podiums français masculins faut-il s’attendre ?
Je ne suis pas de ceux qui vendent les médailles ou qui donnent un pronostic comme le DNT ou les politiques. Je trouve que c’est super compliqué de réussir en ski alpin le jour J. Il y a plein de paramètres extérieurs qu’on ne peut maîtriser. Mais chez les hommes, on a vraiment de bonnes chances dans toutes les disciplines.

Commençons par les disciplines de vitesse…
En descente, Super-G, on a une équipe solide avec des gars comme Adrien Théaux et Johan Clarey. Théaux a fait deux podiums et a terminé 4e à Kitzbuhel récemment, et Clarey a fait 3e à Val Gardena cette saison. Ils ne sont pas clairement dans les favoris, mais ils sont dans des disciplines très ouvertes. On a vu Bode Miller qui revenait, Svindal qui était dans le coin, mais ils font partie des 5 ou 6 qui peuvent faire un podium. Maintenant, entre être potentiellement médaillable et être médaillé, il faut juste faire la course le jour J. On a en tous cas une équipe de France qui existe comme on l’a vu l’an dernier avec la médaille de bronze de David Poisson à Schladming. Derrière, il y a Guillermo Fayed, Brice Roger et David Poisson donc, qui est toujours là. On peut y croire raisonnablement.

La deuxième semaine pourrait être encore plus profitable, a priori.
Dans les disciplines techniques, c’est encore mieux. Alexis Pinturault peut faire deux titres ou à défaut deux médailles. Thomas Fanara peut briller en géant, Steve Missilier également. Il a déjà terminé 4e. Mathieu Faivre, lui, est un pur talent. Il se tire la bourre avec Pinturault en géant. On devrait pouvoir en mettre trois dans les 10-12 premiers. En slalom, Alexis Pinturault est aussi dans les trois meilleurs. Il n’est pratiquement jamais sorti du podium cette saison et il évolue au niveau des Hirscher et Neureuther. Il est dans le coup, il est là. Il a un cerveau. Il a beaucoup appris aux championnats du monde. Il est très complet, pas mal en Super-G et excellent en slalom, en géant et sur le combiné. Il peut clairement jouer le Globe du général dans les années à venir.

Que pensez-vous du retour de Jean-Baptiste Grange ?
Jean-Baptiste Grange revient fort. C’est énorme ce qu’il a fait à Schladming l’an dernier avec son titre de champion du monde. Ce n’est pas le même ski que Pinturault. C’est un des skis les plus légers, talentueux, depuis longtemps. Il a eu deux opérations du genou, il a un dos en mauvais état, mais il a montré le bout de son nez dans les classements mondiaux, et il va partir avec un bon dossard (dans les 15 premiers). Sur une course, à l’expérience, il va vraiment tout tenter parce qu’il est joueur. En plus, il est en forme en ce moment comme le prouvent ses slaloms de Kitzbuhel et Schladming. Il a même fait 3e sur sa dernière manche couru. Il peut largement le faire.

Donc une moisson de médailles n’est pas à exclure, si l’on vous suit ?
On a une équipe de France masculine qui existe et qui peut faire quatre médailles si tout va bien. Ca serait un bilan super positif. Mais on peut aussi faire quatre 4e place et revenir sans rien. Il faudra éviter de faire comme à Vancouver où les gars arrivaient pour faire des médailles et où ils sont passés complètement à côté. Ils n’avaient pas pris les Jeux comme des Jeux. Or, il faut jouer le jeu des JO. Moi, j’aime les surprises, les gars qui prennent des risques pour courir devant. Je pense qu’ils vont skier pour des médailles car ils sont là depuis le début de saison. Ils n’ont pas fait un coup. Il y a cet état d’esprit cette saison et les pistes de Sotchi sont bonnes.

Grégory Jouin @GregoryJouin