Alexander Dale Oen est mort

Alexander Dale Oen est mort

Publié le , modifié le

Le Norvégien Alexander Dale Oen, 26 ans, champion du monde et vice champion olympique du 100 m brasse, est mort lundi d'un arrêt cardiaque, alors qu'il était dans un camp d'entraînement avec l'équipe de Norvège aux Etats-Unis.

Dale Oen, médaillé d'or aux Mondiaux de Shanghai en juillet et médaillé  d'argent en 2008 aux JO de Pékin, a été retrouvé mort dans une douche à la  piscine de Flagstaff, dans l'Arizona, où l'équipe norvégienne s'entraîne  actuellement pour les jeux Olympiques de Londres. La cause de la mort du nageur n'est pour l'instant pas connue. Les médecins de l'équipe norvégienne n'ont pu ranimer le champion, pas plus  que les ambulanciers venus ensuite sur place pour le transférer à l'hôpital, a  précisé le communiqué de la Fédération norvégienne, selon qui "après plus d'une  heure d'efforts pour faire redémarrer son coeur, Alexander Dale Oen a été  déclaré mort à 21h00 locales".

"Nous sommes sous le choc, c'est comme une expérience extra-corporelle pour  l'ensemble de l'équipe ici", a témoigné l'entraîneur de l'équipe de Norvège,  Petter Loevberg, dans ce texte. Selon le quotidien norvégien Aftenposten sur son site internet, le nageur  avait parlé avec sa famille via Skype peu de temps auparavant dans la soirée,  et "rien ne permettait de penser qu'il était malade". Lors des Jeux de Pékin, Alexander Dale Oen était devenu le premier nageur  norvégien à décrocher une médaille olympique. Et il était l'un des favoris pour  l'or aux Jeux de Londres cet été.

Selon le président de la Fédération norvégienne de natation, Alexander Dale Oen serait décédé d'un arrêt cardiaque. D'après Alain Frey, médecin fédéral et coordinateur du haut niveau du judo français, il ne peut s'agir d'un problème d'altitude. Il penche plutôt pour un problème médical sous-jacent, un trouble du rythme, un manque d'hydratation voire une embolie pulmonaire. "Les résultats de l'autopsie en diront plus", a-t-il confié à L'Equipe.

De son côté, le brasseur japonais Kosuke Kitajima,  quadruple champion olympique (100 et 200 m), ressent "un grand trou dans le  coeur". "Mes larmes ne s'arrêteront pas", a-t-il écrit en japonais sur son compte  Twitter. "Sous le choc de la mort d'un cher ami et d'un grand rival. Repose en  paix Alex", a-t-il ajouté en anglais. Le duel des deux champions était très attendu aux jeux Olympiques de  Londres, où Dale Oen semblait le seul à pouvoir priver le Japonais d'un  troisième succès consécutif. Il s'était entraîné à Tokyo avec le coach de  Kitajima, Norimasa Hirai, fin 2009 et à nouveau en décembre dernier, déclarant  alors que Kitajima et lui "se ressemblaient énormément" comme nageurs.

Grégory Jouin @GregoryJouin