Andrew Albicy
Le meneur Andrew Albicy à l'entraînement | DR

Albicy: "Gagner ma place"

Publié le , modifié le

Andrew Albicy, le meneur de Gravelines, a débuté la préparation de l'équipe de France aux JO de Londres. L'ancien Parisien espère bien faire partie de l'aventure même s'il pense que c'est du 50-50. Il s'est également confié sur l'impact des Jeux, son profil et le tirage au sort, et même sur Sydney 2000, un gros souvenir.

Etat d'esprit
"L'ambiance est bon enfant. On est là pour faire les tests médicaux. On est content de se retrouver, on rigole bien. On s'entraîne tranquillement en attendant que les autres joueurs arrivent. On se raconte nos histoires puisque cela fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus".

L'impact des JO
"Je pense que oui, tous les pays du monde et tous les sportifs sont regroupés dans un seul endroit. C'est un aboutissement pour beaucoup de sportifs, donc y participer, cela serait quelque chose d'énorme".

La sélection
"Je suis ici pour gagner ma place. Steed Tchicamboud est un ami et un adversaire en même temps. J'ai vraiment envie de faire partie de cette aventure. Je pense que c'est du 50-50. Je ne suis pas dans la tête du coach mais j'ai vraiment envie de tout défoncer. J'ai une carte à jouer. J'essaie de me concentrer sur le moment présent".

Le tirage au sort
Il faut faire ce qu'on nous demande, c'est ça le plus important dans l'optique des JO. Le groupe est excitant, il y aura de grosses équipes, les USA, l'Argentine et deux pays européens. Me retrouver devant Deron Williams, ce serait top. Les Jeux, ça n'arrive pas tout le temps. C'est peut-être ma dernière chance d'y participer. Ce serait un accomplissement.

Sydney 2000
Je me souviens très bien de la finale des Jeux de Sydney et de la défaite contre les Etats-Unis.  L'Australie, c'est un pays de fous. J'étais jeune mais j'avais suivi cette campagne. J'ai le souvenir d'une grosse équipe de France et d'un énorme Laurent Sciarra. Mais le premier nom qui me vient à l'esprit, c'est celui de Usain Bolt. Toutes les médailles et ses exploits lors des JO de Pékin m'ont marqué. La finale de Sidney et cette défaite contre les Etats-Unis évidemment. J'étais jeune, mais j'avais suivi cette campagne. J'avais été très surpris par leur parcours mais également très content. On aimerait bien rééditer l'exploit.

Profil de dragster
Mes qualités, ce sont la vitesse et une grosse défense. C'est important pour le groupe, je pense. J'ai l'esprit de sacrifice. Maintenant, je dois progresser sur mon tir. Mentalement, tout va bien. Je suis très bien intégré et c'est normal de l'être chaque année davantage.

Ambition
Je n'ai pas de préférence sur les équipes qui sortiront du TQO. Pour moi, il n'y a pas d'équipes à éviter. Il faudra surtout reproduire ce qu'on a fait à l'Euro 2011. On a un groupe capable d'aller chercher une médaille. Ce serait une déception si on n'arrivait pas sur le podium. On a appris de nos erreurs et le noyau fort est toujours là avec Tony (Parker), Boris (Diaw)…etc

Les leaders
"A titre personnel, j'ai toujours à apprendre et je m'appuie au besoin sur les conseils des leaders. Ils ont un rôle très important, ce sont les joueurs les plus expérimentés, ils amènent de la stabilité et de la sérénité. Nous avons besoin de ces "anciens", surtout au vue de ce qu'ils montrent sur le terrain. C'est à nous de suivre le même chemin".