Yannick Agnel

Agnel: "Tout est remis à zéro"

Publié le , modifié le

Rien ne semble perturber Yannick Agnel dans la dernière ligne droite avant les épreuves de natation des JO. Serein et lucide sur ses chances, le Niçois respecte la concurrence mais il ne la craint pas. Il s'estime capable de viser la plus haute marche du podium.

Dans quelle condition êtes-vous à l'heure d'aborder ce grand rendez-vous ?
"Je suis plutôt pas mal en terme de forme physique. Je me dis: "Pourquoi ne pas viser l'or" ? Maintenant, il y a beaucoup de très grands nageurs sur mes courses à commencer par Ryan Lochte. Je ne sais pas si je peux être considéré comme un favori, j'ai juste fait le nécessaire pour me qualifier. Je ne me prends pas la tête avec ça. Quand on est dans la chambre d'appel, tout est remis à zéro.

Que pensez-vous des chronos de vos concurrents ?
Je me fie à mon travail, à mon sérieux, mon entraînement. J'ai vu les résultats des sélections US mais sans plus. Si Phelps a finalement renoncé au 200 m, c'est qu'il ne se sentait pas en mesure de le faire physiquement avec son énorme programme. Ca fait un concurrent en moins même si c'est toujours grisant d'affronter les meilleurs. Lochte et Phelps sont des extraterrestres mais il n'y a aucun effet psychologique sur les temps réalisés avant les Jeux.

Comment gérez-vous le stress inhérent à la compétition ?
J'arrive sur les compétitions avec un peu plus de recul, d'expérience. Je prends les JO comme les autres épreuves. Il y a juste un écueil à éviter: ne pas s'éparpiller. Mes objectifs seront le 100 m, le 200 m et le 400 m quatre nages. Sur le 50 m papillon, je n'attends rien. C'est surtout sympa d'avoir une course différente où je vais pouvoir me lâcher".