Championnats de France Yannick Agnel
Yannick Agnel | AFP - Pascal Guyot

Agnel seulement 3e et privé des Jo de Rio

Publié le , modifié le

Ni Jérémy Stravius, sacré champion de France du 200m nage libre en 1'46''18, ce mercredi à l'Arena de Montpellier, ni Yannick Agnel, 3e et auteur d'un chrono de 1'46''99, n'ont réussi à réaliser les minimas pour obtenir leur billet pour les Jeux Olympiques de Rio. Mais si l'Amiénois pourrait néanmoins être repéché plus tard, c'est définitivement terminé pour le Niçois, battu sur le fil pour la 2e place par Jordan Pothain.

Stravius (1:46.18) et Agnel (1:46.99) ne sont pas passés sous la barre exigée de 1:46.06 requise pour une qualification directe.

Le doute a plané durant toute la soirée sur le classement d'Agnel: 3e, comme cela avait été annoncé dans un premier temps et finalement confirmé, ou 2e, comme il en est persuadé. Dans cette dernière hypothèse, il aurait conservé une chance d'être repêché pour défendre son titre aux JO, ce qui n'est désormais plus le cas après la confirmation de sa 3e place. "Ce problème ne m'était jamais arrivé, ce n'est même jamais arrivé du tout dans des sélections olympiques. C'est assez dramatique pour des sélections olympiques", a déploré le champion.

Agnel: "Pour moi, je suis 2e"

Malgré les résultats du chronomètre, de nombreux observateurs ont estimé qu'Agnel avait bel et bien été le deuxième à toucher la plaque, avant Jordan Pothain (classé deuxième, à 1:46.81).
"Pour moi je suis 2e, c'était assez clair", a encore dit Agnel. "La totalité des gens que j'ai rencontrés m'ont dit que j'avais bien évidemment touché 2e, plutôt largement, et qu'il n'y avait pas de doute. Je les crois sur parole".

Champion du monde 2013, Agnel n'est pas arrivé dans les meilleures dispositions à Montpellier après n'avoir enchaîné que des chronos bien moyens tout au long de la saison.

L'absence d'Agnel à Rio est une bien mauvaise surprise pour le champion du monde 2013 qui a enchaîné des chronos moyens cette saison. Aux JO de Londres en 2012, il était devenu le premier nageur de l'histoire de la natation française à glaner deux médailles d'or sur de mêmes jeux Olympiques, en 200 m et en relais 4x100 nage libre. Stravius, lui non plus, n'a pas réussi le temps requis pour une qualification directe, mais sa première place lui permet d'espérer un repêchage.

Coralie Balmy est la première Française à se qualifier pour les jeux Olympiques de Rio cet été après avoir remporté le 400 m libre dames en 4 minutes 05 secondes 38. Balmy, championne d'Europe 2012 sur la distance, a respecté le temps de référence exigé (4'05''64).

Balmy : "Beaucoup d'émotion"

Elle est la seule à décrocher son billet individuel sur la course alors que sa dauphine du jour est la Néerlandaise Femke Heemskerk (4:10.85), devant Ophélie Cyrielle Etienne (4:11.94). "C'était chaud, je ne pensais pas que ça allait l'être autant. Je connaissais le temps, on l'a tous appris par coeur en septembre. Soulagée, j'entendais tout le monde crier. C'était l'euphorie, c'était génial. Là, c'est la +qualif+ qui a primé par rapport au temps. Ca a été beaucoup d'émotion. C'est génial, je sais que je terminerai cette saison sur les Jeux, je suis contente", a confié Coralie Balmy.

"Dans la dernière longueur je me suis dit que ça allait se jouer à rien, j'étais toute seule dans l'eau. J'ai pensé à plein de trucs, à mes derniers championnats de France, à Camille (Muffat), toutes ces choses qui me sont passées par la tête et qui m'ont permis d'aller jusqu'au bout. Mon objectif quand j'étais petite c'était d'être en équipe de France, de faire les championnats d'Europe, de faire les Jeux une fois. Là, ce sera la troisième fois, un rêve de gosse".

Grégory Jouin @GregoryJouin