Tokyo 2020
Tokyo a été désigné en 2013 pour accueillir les JO 2020, au détriment de Madrid et Istanbul. | AFP - TOSHIFUMI KITAMURA

Abe promet une coopération totale avec la justice française sur Tokyo 2020

Publié le , modifié le

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a promis lundi une coopération totale avec la justice française, qui enquête depuis décembre sur des versements suspects dans l'attribution des jeux Olympiques d'été de 2020 à la ville de Tokyo, selon des propos au Parlement rapportés par l'agence Jiji. "J'ai ordonné au ministre de l'Education et des Sports de coopérer pleinement avec l'enquête" des juges français, a déclaré Shinzo Abe, précise Jiji.

"Le ministre de l'Education et des Sports (Hiroshi) Hase a dit au Comité olympique japonais et à l'ancien comité de candidature de collaborer avec l'enquête", a déclaré M. Abe, selon Jiji. Le quotidien britannique The Guardian avait fait état la semaine dernière de versements suspects au profit d'une société liée à un fils de l'ex-patron de l'athlétisme mondial Lamine Diack, confirmés à l'AFP par une source proche de l'enquête. 

Depuis fin 2015, la justice française s'intéresse aux conditions d'attribution des JO-2020 et deux juges d'instruction enquêtent après la découverte de ces versements, selon cette source. Les interrogations portent sur deux versements d'un montant total de 2,8 millions de dollars singapouriens (NDLR: 1,8 million d'euros au taux actuel), pouvant provenir de l'équipe de candidature de Tokyo et effectués vers la société Black Tidings liée à Papa Massata Diack. Le président du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, a affirmé vendredi que les sommes citées correspondent à des "rémunérations légitimes d'un consultant".

AFP