Peloton virage montagne 04072010
Le peloton aborde les premiers cols | AFP - LIONEL BONAVENTURE

Les favoris en éruption ?

Publié le , modifié le

L'Auvergne et ses reliefs volcaniques figurent au menu de la 8e étape du Tour de France , longue de 189 kilomètres entre Aigurande et Super-Besse Sancy. Après une première semaine agitée, les favoris vont pouvoir commencer à s'expliquer sur les premiers véritables cols de ce Tour de France 2011.

Après deux côtes de quatrième catégorie, la course aborde dans les 30 derniers kilomètres son premier col, la Croix Saint-Robert (6,2 km à 6,2 %), classé en deuxième catégorie. Il reste pour rejoindre l'arrivée dans la station de Super-Besse à franchir la montée finale, en deux volets. Le premier, à la sortie du village médiéval de Besse-et-Saint-Anastaise (3,5 km à 5 %), est suivi par un palier jusqu'aux 1600 mètres, avant la dernière rampe (1,5 km à 7,6 %).

La ligne est installée à l'altitude de 1275 mètres dans la station du massif du Sancy, à faible distance du lac Pavin dont le cratère témoigne de la plus ancienne explosion volcanique recensée en métropole voici 6000 ans. Super-Besse (1700 habitants sur la commune) a déjà accueilli le Tour à trois reprises, la dernière fois en 2008 quand l'Italien Riccardo Ricco, ensuite déclassé pour dopage, avait devancé l'Espagnol Alejandro Valverde et l'Australien Cadel Evans.

Cette première vraie journée d'ascension, avec cette dernière montée, sera l'occasion pour les favoris à la victoire finale d'engager leurs premières escarmouches. S'il n'est pas un sprinteur catastrophique quand la route s'élève, Thor Hushovd (Garmin) ne devrait pas survivre à ce final, avec le maillot jaune sus les épaules en tout cas. Avec 1" d'avance sur Cadel Evans (BMC), 4 sur Franck Schleck (Team Leopard), 10" sur Andreas Klöden (RadioShack) ou encore 12" sur Andy Schleck (Team Lepoard), le leader du classement général devrait changer en fin de journée. Ce sera la première grande occasion de voir les forces en présence, la première véritable possibilité donnée à Alberto Contador (Saxo Bank) de rappeler à tout le monde qu'il demeure le grand favori à sa succession, malgré son retard de 1'42".

AFP