Adrien Mattenet
Adrien Mattenet | AFP

Les favoris de la Coupe du monde à Paris

Publié le

Déjà titrés à 17 reprises en 31 éditions, les Chinois seront encore les grands favoris de la Coupe du monde de tennis de table ce week-end à Paris, avec le tenant, Wang Hao, N.2 mondial, qui vise une quatrième victoire en cinq ans, et le champion du monde en titre, Zhang Jike. Du côté français, Adrien Mattenet et Christophe Legoût seront là devant leur public, mais ils ne seront qu'outsiders.

Avec neuf représentants sur les 16 en lice, l'Asie est en position de  force, même si le continent ne s'est jamais imposé dans cette compétition  que grâce aux couleurs de la Chine qui est encore favorite malgré les absences du N.1 mondial, Ma Long, et de son  compatriote Ma Lin, quadruple vainqueur de la Coupe du monde. La plupart des  gros favoris sont au rendez-vous et les pongistes chinois devraient encore se tailler la part du lion. Côté européen, les concurrents les plus sérieux restent le Bélarusse Vladimir Samsonov, 9e mondial, tentera de décrocher une  quatrième couronne mondiale mais aussi le champion d'Europe allemand, Timo Boll, N.4  mondial, deux Coupes du monde à son palmarès, qui peut espérer viser le triplé. Il faudra aussi compter avec le jeune  Japonais Jun Mizutani, 7e mondial à 22 ans, qui essaiera d'atteindre la dernière  marche de la compétition, après une demi-finale en 2010.

Face à ces redoutables joueurs de l'élite mondiale et aux favoris asiatiques, Adrien  Mattenet et Christophe Legoût vont tenter d'inscrire leur nom au palmarès dimanche, à Paris, Dix-sept ans après Jean-Philippe Gatien, seul  Français vainqueur de la Coupe du monde de tennis de table, en 1994.
Mattenet, 24e mondial à 24 ans, a déjà en poche son billet pour les Jeux de Londres et n'auront pas de pression particulière si ce n'est celle de jouer à domicile. Le leader tricolore a toutefois mesuré le chemin à  parcourir en octobre lors de l'Euro, avec une défaite 4 sets à 0 contre  l'Allemand Timo Boll, N.4 mondial, qui allait remporter la compétition. Un  joueur qu'il pourrait retrouver à la Halle Carpentier ce week-end. 

Quant à Christophe Legoût (98e mondial), qui a chuté de 30 places au  classement avec une élimination en 8e de finale à l'Euro, il risque de souffrir  parmi un tableau de 16 qualifiés où la plupart des meilleurs sont au  rendez-vous.