athletisme bolt usain joie pointe du doigt 052010
Usain Bolt | AFP-UM JUNG-SEOK

Les étoiles sont prêtes à s'illuminer

Publié le , modifié le

Même en l'absence de Gay, Powell, Mariner ou encore Thamgo, les Mondiaux de Daegu ne manquent pas de stars. Si l'étoile d'Usain Bolt brille toujours plus que celles des autres, ils seront nombreux à prétendre voler la vedette au Jamaïcain. Si la reine de la hauteur Blanca Vlasic, pourtant mal en point, le hurdleur Daron Robles et le redoutable Kenenisa Bekele voudront retrouver le devant de la scène. Des jeunes comme Rudisha sur 800m devraient crever l'écran.

Bolt vraiment invincible ?

Triple champion olympique et du monde, Bolt aborde ces championnats du Monde en tête de liste de la saison sur 200 mètres (19 sec 86), mais seulement 6e performeur sur le 100 m (9.88). Le Jamaïquain, débarrassé de Powell et Gay, a ainsi indiqué que ses problèmes physiques des deux dernières saisons ne l'autorisaient certes pas à viser ses records du monde (9.58 sur 100 et 19.19 sur 200 mètres), mais qu'il possédait encore de la marge. "Je suis le champion olympique et du monde en titre. Si je prends un départ correct sur 100 mètres, je ne serai pas battu", a-t-il assuré.

Bekele et Vlasic dans l'interrogation

Si Bolt devrait être le premier athlète à réaliser le doublé 100 - 200 d'un Championnat du monde à l'autre, cela s'annonce plus difficile pour Bekele. Dominateur des 5000 et 10.000 m aux JO de Pékin puis aux Mondiaux de Berlin, Bekele n'est plus apparu en compétition depuis janvier 2010, souffrant d'un mollet. Inscrit encore sur les deux distances, avec la possibilité d'inscrire un 5e titre mondial sur 10.000 m, le champion de Bekoji se présente sans référence chronométrique. En hauteur féminine, Anna Chicherova a ainsi bondi à 2,07 m en juillet, loin devant la Croate Blanka Vlasic, incapable en 2011 de franchir une barre à plus de 2,00 m. Blessée, la double championne du monde a néanmoins tenu à être présente en Asie.

Attention à la jeunesse triomphante...

A un an des Jeux de Londres, ces Mondiaux offrent une scène à de jeunes aux dents longues On pense aux sprinters, le Jamaïquain Yohan Blake et le Français Christophe Lemaitre, à la Jamaïquaine Kaliese Spencer (400 m haies), la Russe Darya Klishina (longueur), l'Américain Christian Taylor (triple saut), le Kényan Silas Kiplagat (1500 m) et encore au coureur de La Grenade, Kirani James (400 m), pas encore 19 ans. 

Rudisha, le nouvel extra-terrestre

Kiplagat est candidat déclaré pour mettre fin à une anomalie: aucun Kényan ne s'est encore imposé sur 1500 m en 12 éditions des Championnats du monde. Au sein de la délégation de Nairobi, un premier titre majeur sur 800 m tend les bras au prodige David Rudisha. En début de carrière (22 ans) mais déjà affirmé, le détenteur du record du monde est invaincu sur la distance depuis deux ans.

De notre envoyé spécial Gilles Gaillard