Echappée Westra-Roy-Quemeneur TDF 2011
L'échappée de Roy, Quemeneur et Westra | AFP - Joël Saget

Les espoirs tricolores déçus

Publié le , modifié le

Comme Europcar qui, sur ses terres, avait à cœur de briller lors de la première étape de ce Tour 2011, de nombreux coureurs français espéraient faire un résultat, ce samedi, en Vendée. Mais que ce soit pour Samuel Dumoulin (Cofidis), Jérémie Roy (FDJ) ou Perrig Quemeneur (Europcar), la journée s’est plutôt conclue sur un air de déception.

Comme chaque année où le Tour s’élance de l’Hexagone, les coureurs tricolores voulaient montrer le maillot et se hisser sur le podium. Jérémy Roy, vainqueur cette saison du GP de la Marseillaise, et Perrig Quemeneur, qui participe à sa première Grande Boucle, ont été les deux premiers Français à se mettre en avant. Echappés dès les premiers kilomètres avec le Néerlandais Lieuwe Westra (Vacansoleil), ils ont été aux avant-postes pendant plus de quatre heures … avant de voir leurs espoirs réduits à néant. "Pour moi, l’histoire s’est finie quand j’ai mis pied à terre dans la chute avant l’arrivée", s’est désolé Samuel Dumoulin qui avait pas mal d’ambitions pour cette arrivée au Mont des Alouettes.

Provoquée par une spectatrice placée trop proche de la route, la chute collective a fait mettre pied à terre à une bonne vingtaine de coureurs. Et en a encore retardé beaucoup plus. "Heureusement, il n’y a pas eu de casse. C’est l’essentiel", a souligné le coureur de la Cofidis, 73e ce vendredi, mais qui ne perd pas espoir de refaire un numéro prochainement. "J’espère que ma condition va s’améliorer un peu afin de faire un résultat à cap Fréhel et Lisieux", confie-t-il. Avant de préciser : "Aujourd’hui, il m’a manqué un peu de rythme pourtant j’avais essayé de bien me préparer pour cette journée. Mais ce n’est pas grave. La chance du tour, c’est qu’on peut retenter le coup les jours suivants".

Manifestement déçu par sa 137e place à l’arrivée, Jérémie Roy, auteur d’une belle échappée, préfère voir le côté positif : "Faire une journée à l’avant, prendre un bain de foule et se faire encourager, ça fait toujours plaisir. Surtout qu’il y avait pas mal de Tourangeaux sur les bords de route. Même si ça se termine pas très bien, je me suis fait plaisir. Ca lance bien mon Tour !" Comme Samuel Dumoulin, Roy espère avoir de nouveau l’occasion de "piéger le peloton". Même son de cloche du côté de Perrig Quemeneur qui termine, lui, en 178e position après un joli numéro pour la formation vendéenne Europcar. Pour cette dernière, le salut est finalement venu de Thomas Voeckler, premier Français au général (14e). Cofidis et la FDJ peuvent, elles, se consoler avec les 8e et 30e places de Rein Taaramae et Tony Gallopin.

Isabelle Trancoën