Pavlovic Irina RG 2011
La Française Irina Pavlovic | Thierry Tazé-Bernard

Les Bleues déchantent en qualifs

Publié le , modifié le

Nathalie Piquion, battue à l'usure par l'Italienne Maria Elena Camerin (0-6, 6-3, 6-4), et Audrey Bergot, écrasée par la Grecque Eleni Daniilidou (6-0, 6-1), se sont inclinées dès l'entame du tournoi qualificatif des Internationaux de France. Irena Pavlovic, la jeune française native de Belgrade, a subi le même sort contre l'Américaine Jamie Hampton, victorieuse 6-2, 6-7(7), 6-3. En revanche, Claire Feuerstein est passée tout comme Laura Thorpe.

A 22 ans toutes les deux, Irina Pavlovic et Nathalie Piquion se présentaient pleines d'ambitions au 1er tour des qualifications de Roland-Garros. Même si elles étaient chacune opposées à une tête de série, elles pouvaient rêver de passer ce 1er tour, devant le public français, d'autant qu'elles l'avaient déjà fait par le passé, en 2005 pour la première et l'année dernière pour la seconde. Mais cela n'est pas passé. Pourtant, Nathalie Piquion a rapidement pris les choses en main contre l'Italienne Maria Elena Camerin (N.7). En moins de trente minutes, elle empochait la première manche 6-0, profitant de nombreuses fautes adverses et alternant parfaitement balles tendues et balles bombées. "Je ne savais pas trop comment elle jouait, donc au départ j'ai surtout fait en fonction de mon jeu", expliquait-elle après le match.

"Mais avec la fatigue, c'était de plus en plus difficile d'appliquer cette tactique. Je mettais un peu plus de temps, et j'avais un peu moins de réussite. Après, je me frustre un peu plus, je commets des petites fautes à droite et à gauche. Même si ça faisait 6-0, c'était assez accroché." Cette première manche empochée, elle s'est ensuite tendue, reprenant très régulièrement son lancer de balle au service, acceptant plus volontiers le bras de fer voulu par l'ancienne 41e joueuse mondiale. Malgré tout, et après avoir concédé la deuxième manche 6-3, elle parvenait à reprendre le dessus dans l'ultime set, menant 3-1, puis 4-3 avec son service à suivre. Mais l'engagement n'était pas son fort aujourd'hui. " C'est dû au stress, j'avais le bras qui tremblait un peu", avouait-elle. La Rouennaise finissait donc par s'incliner 0-6, 6-3, 6-4 contre la tête de série N.7.

Le scénario était un peu différent pour Irena Pavlovic, mais la conclusion identique. Avec son jeu "made in Santoro" (coups droits et revers à deux mains), la native de Belgrade a d'abord subi le rythme de l'Américaine Jamie Hampton, s'inclinant rapidement 6-2. Mais la 228e a6-u classement WTA renversait la vapeur, menant 3-0 avant d'être rejointe, puis obligée de disputer le jeu décisif. Et grâce à un dernier coup de collier, elle l'arrachait après avoir couru après le score (9/7). Mais la tête de série N.9 des qualifications imposait finalement sa puissance pour l'emporter 6-2, 6-7, 6-3 en plus de 2h15 de match. Pour Audrey Bergot, la leçon a été beaucoup plus dure face à Eleni Daniilidou, ancienne 14e mondiale tombée au 153e rang. Pour ses premiers pas dans les Internationaux de France, à 26 ans, la Nordiste a été balayée 6-0, 6-1. Sans appel.

Résultats du jour

Eleni Daniilidou (GRE) bat Audrey Bergot (FRA) : 6-0, 6-1
Maria Elena Camerin (ITA/N.7) bat Nathalie Piquion (FRA) : 0-6, 6-3, 6-4
Claire Feuerstein (FRA) bat Nina Bratchikova (RUS) : 6-3, 5-7, 6-2
Jamie Hampton (USA/N.9) bat Irena Pavlovic (FRA) : 6-2, 6-7, 6-3
Olga Govortsova (BLR/N.10) bat Julie Coin (FRA) : 6-1, 6-2
Magda Linette (POL) bat Claire de Gubernatis (FRA) : 6-4, 6-3
Julia Cohen (USA) bat Anaïs Laurendon (FRA) 6-2, 6-2
Sloane Stephens (USA, n°21) bat Séverine Beltrame (FRA) : 6-1, 6-3
Laura Thorpe (FRA) bat Tatjana Malek (ALL): 5-7, 5-7, 6-3