Pierre Rolland
Pierre Rolland (Europcar) vainqueur au sommet de l'Alpe-d'Huez en 2011 | AFP - PASCAL PAVANI

Les ascensions mythiques

Publié le , modifié le

Pour la 28e fois de l'Histoire du Tour, les coureurs vont escalader l'Alpe-d'Huez, col historique de la Grande Boucle. Avec ses 21 virages, ses 13,8 kilomètres à 8,1% de moyenne, cette ascension est redoutée par les coureurs, mais s'imposer à son sommet procure une jouissance inégalable. De grands noms ont connu cette consécration au moins une fois dans leur carrière et FranceTVsport revient sur les victoires de cinq d'entre eux : Coppi (1952), Hinault (1986), Pantani (1997), Armstrong (2001) et Rolland (2011). Qui succèdera au coureur d'Europcar ?

Fausto Coppi ouvre la voie (1952)

Fausto Coppi dans l'alpe-d'Huez.
Fausto Coppi dans l'alpe-d'Huez.

Le Tour de France escalade l'Alpe-d'Huez pour la première fois de son histoire en 1952. La 10e étape, longue de 266 kilomètres, part de Lausanne. Les Français Jean Dotto et Raphaël Geminiani attaquent dès les premières pentes du col, mais ne parviennent pas à se détacher du peloton. Fausto Coppi rejoint ensuite les deux tricolores, avant de les déposer à 6 kilomètres du sommet. Le "Campionissimo" ne reverra plus ses poursuivants et s'impose avec 1'20 d'avance sur son dauphin. Sa vitesse d'ascension est impressionnante : il grimpe en 18,654 km/h. Aussi surnommé Le Héron, l'Italien remporte le premier Tour de France diffusé à la télévision avec une avance record de 28'17 sur le second, le Belge Stan Ockers.

Bernard Hinault, main dans la main avec Lemond (1986)

Hinault et Lemond main dans la main au sommet de l'alpe-d'Huez.
Hinault et Lemond main dans la main au sommet de l'alpe-d'Huez.

La 18e étape de cette Grande Boucle part de Briançon pour arriver à l'Alpe-d'Huez. Les deux favoris du Tour, Hinault et Lemond, évoluent ensemble sous le maillot de l'équipe La Vie Claire. Le Français, quintuple vainqueur de la compétition, va-t-il laisser gagner le premier Américain à Paris ? C'est ce qui se produira sur les Champs-Elysées, mais c'est le Blaireau qui l'emporte au sommet du col, main dans la main avec son coéquipier. Une des plus belles images de l'Histoire du Tour. Auparavant, ils assomment le peloton et démontrent leur supériorité, larguant le Suisse Urs Zimmermann sur les pentes de l'Alpe. 

Marco Pantani, le recordman (1997)

Marco Pantani au sommet de l'alpe-d'Huez.
Marco Pantani au sommet de l'alpe-d'Huez.

En 37'35, le Pirate avale les 21 lacets du col à une vitesse supersonique. Il place une accélération fulgurante dès les premières rampes du col, après avoir jeté sa casquette, distançant un à un Virenque, le maillot jaune Ullrich et son coéquipier Riis. L'Allemand parvient à s'accrocher à la roue de Pantani, avant que l'Italien ne s'envole seul tel un ange chauve planant sur le bitume brûlant. Le coureur de la Mercatone Uno règne sur les cimes en digne successeur de l'Aigle de Tolède, Federico Bahamontes. Il peut enfin lever les bras pour la seconde fois au sommet de cette difficulté, le record de la montée la plus rapide dans l'escarcelle. Il meraviglioso Marco !

Lance Armstrong, une fusée qui fait pschitt (2001)

Armstrong dans l'alpe-d'Huez.
Armstrong dans l'alpe-d'Huez.

L'US Postal se focalise sur une étape en particulier à l'occasion de ce Tour 2001, celle arrivant au sommet de l'Alpe-d'Huez. Cette montée mettra plus tard en exergue la tricherie organisée des années Armstrong. Pourtant, tout le monde à l'époque refusait de voir la vérité en face. Après l'Affaire Festina, le Texan, guéri d'un cancer des testicules, était le champion que le vélo attendait pour se réhabiliter. Une sorte de super héros à l'américaine. Au moment d'aborder le col, le Français Laurent Roux possède 6 minutes d'avances sur le peloton au moment de gravir le sommet. Lance semble souffrir le martyre à l'arrière du peloton mais place une attaque autant tonitruante qu'inattendue. Il remporte l'étape avec une moyenne de 22 km/h dans le col. "Lance est un super acteur", déclare Tyler Hamilton dans son livre La course secrète. Pourtant, il faudra attendre des années pour que ne cesse l'omerta autour de l'Américain.

Pierre Rolland, le dernier vainqueur (2011)

Dès les premiers lacets, l'Espagnol Alberto Contador, qui semble avoir déjà perdu le Tour, place une attaque en solitaire. Il est rejoint par Pierre Rolland et Samuel Sanchez à 2,5 kilomètres du sommet, avant que le coureur d'Europcar ne parte seul remporter cette étape. Les deux coureurs ibériques ne parviendront pas à revenir et se contenteront des places d'honneur à plus de dix secondes du vainqueur. C'est le second tricolore à l'emporter au sommet de ce col mythique après Bernard Hinault. Thomas Voeckler finit à 3'22 de son coéquipier et laisse sa tunique jaune à Andy Schleck. 

Vidéo: Découvrez l'étape du jour avec Pierre Rolland

Adrien Debargue