Christophe Riblon (AG2R-La Mondiale) dans les échappées
Christophe Riblon (AG2R-La Mondiale) dans les échappées | PASCAL PAVANI / AFP

Les AG2R s'éveillent en Auvergne

Publié le , modifié le

Ce n'est pas encore l'air pur des hauts sommets mais AG2R-La Mondiale respire déjà mieux dans les volcans auvergnats. Après une première semaine "tranquille", l'équipe française a mis son bleu de chauffe. Initiateur de la grande échappée du jour, Christophe Riblon a tout essayé dans le final. La réussite n'est pas là mais l'état d'esprit y était. De bon augure pour la suite.

« On les a ménagés en première semaine. Maintenant, il faut lâcher les chevaux. Il fallait être agressif. » Pour Julien Jurdie, l’arrivée dans le Massif Central devait coïncider avec la montée en puissance de ses coureurs. Ce premier espace de jeu accidenté serait celui de Christophe Riblon. « On ne peut pas être sur commande à l’avant de la course. Ça aurait pu être n’importe qui. C’était moi, racontait Riblon après l’arrivée. Tous les matins quand je prends le départ et que l’étape a le même profil qu’aujourd’hui voire plus, j’ai en tête de jouer les premiers rôles. »

Un match à quatre

Chez AG2R-La Mondiale, sur une échelle de dix, on avait mis six chances que l’échappée soit gagnante aujourd’hui. « On ne pensait pas que les BMC allaient tenir un tempo élevé, expliquait Jurdie. Vu les écarts, on ne s’est pas découragé mais on s’est dit que ce serait compliqué pour aller jusqu’à l’arrivée. » Après l’éclatement du groupe des neuf échappés, quatre hommes se retrouvaient en tête, Rui Costa, Van Garderen, Gautier et Riblon. Mais on n’était loin de l’entente parfaite. « J’ai attaqué ! J’aurai bien aimé qu’on roule à quatre mais ils n’ont pas voulu, regrettait le Francilien. Comme ils m’ont attaqué, j’ai fait pareil. Ça aurait été plus judicieux si on avait roulé à quatre jusqu’au pied de la dernière bosse et puis s’expliquer là. A l’arrivée, ça se joue à pas grand-chose. Il faut croire que Rui Costa avait la bonne tactique car il gagne. » Le Portugais était le seul à résister au peloton lâché aux trousses de ce diable de Vinokourov, finalement battu dans le final.

Un round de perdu

Amer Riblon qui rêvait de rééditer son exploit de l’an dernier à Ax 3 Domaines. Après une première semaine difficile, le coureur d’AG2R voulait se rassurer. C’est réussi. « J’ai fait une bonne journée et j’ai retrouvé mes sensations. On n’est qu’à la première étape de moyenne montagne. Il reste quinze jours. On n’était pas loin d’attraper le gros lot. » Julien Jurdie est lui déjà passé à l’étape de dimanche. « Pour l’étape de St-Flour, on est à huit chances sur dix d’aller au bout. Ce devrait être plus ouvert. C’était un week-end décisif pour gagner une étape. On a perdu le premier round. Le deuxième sera demain. » Peut-être pas avec Riblon et Minard mais plutôt avec les deux puncheurs Bouet et Kadri. Gong !