Chris Froome atteint le sommet du géant de Provence
Chris Froome | Laurent Rebours / AP

Le "voyage extraordinaire" de Froome

Publié le , modifié le

A la veille de l'arrivée du Tour de France sur les Champs Elysées qui devrait le sacrer pour le première fois, le maillot jaune Christopher Froome a évoqué samedi en conférence de presse "un voyage extraordinaire" pour décrire sa trajectoire depuis son enfance au Kenya jusqu'à sa victoire dans la grande boucle.

Comment qualifiez-vous ce moment et à quel moment avez-vous compris que vous aviez gagné ?
Chris Froome: "J'ai eu une sensation bouleversante aujourd'hui vendredi, aux 2 kilomètres. Je me suis dit  'il reste cinq minutes à peu près, c'est plié. C'est difficile de continuer à  penser tactique, gestion des 2 derniers kilomètres. J'ai eu du mal à me  concentrer. C'est un voyage extraordinaire entrepris pour arriver jusqu'ici. Il a  commencé par le VTT sur des petites pistes au Kenya. Maintenant, c'est le  maillot jaune du Tour de France, le plus grand événement du calendrier. C'est  difficile de l'exprimer avec des mots. Tous les jours, il y a eu quelque chose  de différent."

A quel moment avez-vous réalisé que vous pouviez gagner le Tour ?
Chris Froome: "En 2011, à la Vuelta. Jusque-là, c'était très difficile pour moi d'être  régulier. J'ai été capable d'assumer pour la première fois sur cette Vuelta et  je me suis dit que j'avais ma place parmi les coureurs du classement général. Maintenant que je suis installé, j'espère encore gagner.  J'ai 28 ans et la plupart des coureurs arrivent à leur meilleure  période au début de la trentaine. Aussi longtemps que j'aurai la motivation...J'ignore ce que l'avenir me réserve. Je suis arrivé dans le sport assez  tard, je n'en suis qu'à ma sixième année. J'ai des progrès à faire dans tous  les secteurs, en montagne, dans les chronos, dans les descentes. Personnellement, je pense que le Tour de France doit être le sommet de  notre calendrier. C'est la victoire la plus recherchée. J'aimerais revenir et essayer de gagner le Tour chaque année."

Quel a été votre pire moment sur le Tour ? Et le plus fort ?
Chris Froome: "Peut-être à l'Alpe d'Huez, quand je n'avais plus d'énergie du tout.  J'étais vidé, une sensation horrible que peuvent comprendre ceux qui pratiquent  un sport d'endurance. J'ai vu un panneau indiquant 5 kilomètres, en montée...  Heureusement, j'avais Richie Porte. Le plus fort, c'est l'attaque dans le Mont  Ventoux et la victoire. J'ai vécu un moment incroyable."

Est-ce difficile d'être le premier vainqueur du Tour après l'affaire  Armstrong ?
Chris Froome:  "Oui, mais ça se comprend par rapport à l'histoire du Tour. Tout coureur  portant le maillot jaune allait être très critiqué par les journalistes, et les  fans. Je l'accepte et je le comprends. Moi aussi, j'ai été déçu par le sport.  J'espère, par ma victoire, pouvoir aider à changer cette situation. Cela  prendra du temps mais on a la volonté de montrer que le sport a été transformé. Mon bonheur n'en a pas été diminué. C'est un obstacle que mes équipiers et  moi-même avons surmonté."

Vidéo: la victoire de Froome au Mont Ventoux

 

 

Christian Grégoire