Le tournoi féminin de tennis de Hong Kong annulé en 2019 en raison des manifestations
Le tournoi féminin de tennis de Hong Kong annulé en 2019 en raison des manifestations | AFP - Vivek PRAKASH

Le tournoi féminin de Hong Kong annulé en raison des manifestations

Publié le , modifié le

La grave crise politique qui secoue depuis plusieurs semaines Hong Kong a contraint les organisateurs de l'Open féminin d'annuler l'édition 2019. Ils ont invoqué de manière succincte "la situation actuelle" pour justifier cette décision, ajoutant que "le déroulement serein du tournoi serait mieux assuré à une date ultérieure", alors qu'il était prévu début octobre. Hong Kong traverse sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations et actions quasi quotidiennes, qui ont parfois dégénéré en violents affrontements entre radicaux et force de l'ordre.

Les organisateurs de l'Open WTA de Hong Kong, qui était prévu début octobre, ont annoncé le report sine die du tournoi en invoquant très pudiquement "la situation actuelle" dans l'ex-colonie britannique. "Après des discussions approfondies avec nos partenaires clés, nous avons conclu que le déroulement serein du tournoi serait mieux assuré à une date ultérieure", a indiqué dans un communiqué la fédération hongkongaise (HKTA).

L'Open de Hong Kong, l'un des événements sportifs les plus prestigieux de la ville, attire chaque année de grands noms. Y ont notamment déjà participé Venus Williams, Angelique Kerber, Kristina Mladenovic ou Caroline Wozniacki, laquelle avait remporté l'édition 2016. Le tournoi se joue sur les terrains de Victoria Park, un grand parc qui a été le théâtre de nombreux rassemblements massifs.

L'économie en berne

La contestation est née en juin du rejet d'un projet de loi hongkongais qui visait à autoriser les extraditions vers la Chine. Le texte a été définitivement abandonné mais le mouvement a considérablement élargi ses revendications, pour demander notamment des réformes démocratiques et dénoncer le recul des libertés dans l'ex-colonie britannique et l'ingérence grandissante de Pékin dans les affaires intérieures de la région semi-autonome.

Cette mobilisation a commencé à peser sur l'économie de la ville, déjà malmenée par la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, et miné la réputation de stabilité de Hong Kong. De nombreuses manifestations culturelles sont également annulées. La ville voit son secteur touristique plombé par les manifestations. Hong Kong a enregistré en août une baisse de 40% du nombre de touristes dans la ville, par rapport à août 2018, a récemment révélé le secrétaire hongkongais aux Finances Paul Chan. Le taux d'occupation des hôtels a baissé de moitié, ce qui a des répercussions en cascade sur l'activité des commerces de détail et de la restauration. La compagnie aérienne Cathay Pacific a fait état mercredi d'une baisse de 11,3% sur un an de son trafic passager en août, un mois marqué par des manifestations à l'aéroport qui se sont traduites par des centaines d'annulations.

AFP