Alpe d'Huez virages vue du ciel
Les lacets de l'Alpe d'Huez vus du ciel | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Le Tour 2013 prêt à lever le voile

Publié le , modifié le

Le rendez-vous était prévu de longue date. Tous les ans fin octobre, ASO dévoile le parcours du Tour de France. Le centième sera ainsi dévoilé mercredi matin au Palais des Congrès à Paris. Un rituel pollué par l'encombrant dossier Armstrong. Banni du cyclisme et privé de ses sept succès dans la Grande Boucle, l'Américain sera dans l'ombre quand Christian Prudhomme révélera le cru du 100e. Sur le papier et selon les rumeurs, la carte s'annonce grande et belle.

La présentation du Tour 2013 à suivre EN DIRECT sur notre site à 11h30

Eclipsée par les gros titres de l'affaire Armstrong et avant les révélations de l'enquête de Padoue sur le Dr Ferrari, la carte du centième Tour de France a connu a certain anonymat. Le secret est toujours bien gardé même si les indiscrétions percent ça et là dans les régions concernées par le futur passage de l'épreuve. Le Grand Départ en Corse est lui connu depuis plusieurs mois. Le triptyque sur l'Ile de Beauté (Bastia-Ajaccio-Calvi), une grande première pour le Tour, donnera le coup d'envoi d'un parcours d'exception entre hommage et innovation. Après un contre-la-montre par équipes à Nice et un départ de Cagnes-sur-mer, tout demande une confirmation (Lire les dernières rumeurs sur le parcours 2013 ).

L'Alpe d'Huez X2

Ce centième Tour, entièrement sur le sol français selon les premières indiscrétions, va voir du pays. Après les calanques de Piana, des grands sites touristiques français classés au patrimoine mondial de l'Unesco (Albi, Mont-Saint-Michel, château de Versailles) doivent être visités par la Grande Boucle. Un Tour carte postale mais un Tour où l'intérêt sportif primera. 2012 nous avait laissé sur notre faim, 2013 promet du grand spectacle avec en point d'orgue une double montée à l'Alpe d'Huez dans la même étape. Si Pailhères et le Ventoux sont confirmés, les attaquants seront servis.

Avec ou sans Wiggins ?

Sans rival l'été dernier, Bradley Wiggins est lui aussi une inconnue de cette édition 2013. Le mois dernier, le premier britannique à remporter le Tour avait laissé entendre qu'il pourrait faire l'impasse sur le centième pour mieux se consacrer au Giro et à la Vuelta. Si "Wiggo" venait à manquer le Tour 2013, son image déjà froide en prendrait un coup. Alberto Contador devrait lui être bien présent. Suspendu en 2012 et déchu de sa victoire sur le Tour 2010, le Pistolero aimerait bien redorer son blason avec le jaune du maillot éponyme. Mercredi, les quatre derniers vainqueurs de la course (Contador en 2009, Andy Schleck en 2010, Cadel Evans en 2011 et Wiggins en 2012) sont tous attendus dans la grande salle parisienne. Ils  vont découvrir un parcours très esthétique. Un terrain de jeu qui ne se refuse pas.