Cadel Evans vaiqueur du Tour de France 2011
Cadel Evans vaiqueur du Tour de France 2011 | AFP - Joël Saget

Le Tour 2012 met cap à l'Est

Publié le , modifié le

Le parcours du Tour de France 2012, qui avait été diffusé par erreur la semaine passée, a été cette fois officiellement présenté aux amoureux de la petite reine. Le tracé de cette 99e édition de la Grand Boucle empreinte bien essentiellement les routes de l'est de la France, avec un départ de Liège, un passage en Suisse, trois arrivées au sommet, deux contre-la-montre individuels dont un à Chartres, à la veille de l'arrivée.

"Le 99e Tour s'élancera d'une terre imprégnée de cyclisme", a déclaré Christian Prudhomme, en référence à la Province de Liège qui accueille le Tour pour la 17e fois depuis 1948."Nous avons été les premiers à vous dévoiler le tracé, avec huit jours d'avance, (...) mais nous n'avons pas tout dit", a déclaré avec un brin d'humour le patron de la Grande Boucle.

Jusqu'ici, les organisateurs de la Grande Boucle n'avaient confirmé que les dates (du 30 juin au 22 juillet, le départ, un contre-la-montre de 6,1 km à Liège, et l'étape suivante à Seraing, ainsi bien sûr, que l'arrivée traditionnelle sur les Champs-Elysées... Concernant la suite des opérations, Christian Prudhomme a présenté un parcours de moyenne montagne. "Elargir le champ des possibles", telle est la volonté du patron du Tour, et il a tenu promesse. Le Jura sera ainsi mis à l'honneur, avec un passage en Suisse avant les Alpes (La Toussuire) et la traversée du Midi (Le Cap d'Agde). Les coureurs devront composer avec "des pourcentages élevés dans tous les massifs, sans doute comme il n'y en a jamais eu dans  l'histoire du Tour", a prévenu Prudhomme.

"Des cols qui risquent de devenir des classiques"

"Il y a eu beaucoup d'attaques en 2011, notamment d'Andy Schleck (dans le col d'Izoard) et d'Alberto Contador mais il est évident que les équipes s'adaptent très vite aux scénarios proposés et c'est pourquoi nous avons changé de physionomie cette fois", a-t-il ajouté. "Nous traversons les Alpes avec une étape très difficile entre Albertville et La Toussuire (cols de la Madeleine, de la Croix de Fer, du Mollard et de la Toussuire) en 140 km, puis les Pyrénées avec deux étapes marquantes. Mais les coureurs vont découvrir des massifs intermédiaires et des cols qui risquent de devenir des classiques."

Dans un deuxième temps, les coureurs affronteront donc surtout les Pyrénées, avec les étapes annoncées à Foix, Pau, Luchon et la station de Peyragudes. Il y aura trois arrivées au sommet, dont deux inédites à la Planche des Belles Filles, dans les Vosges, et à Peyragudes, dans les Pyrénées. Le peloton découvrira par ailleurs le col jurassien du Grand Colombier, classé hors catégorie, qui sera escaladé pour la première fois, avant les Alpes. Outre le Jura et une grosse présence dans les Pyrénées, les contre-la-montres individuels (près de 100 km au total) seront quant à eux multipliés avec Besançon et Chartres à la veille de l'arrivée sur les Champs.

Vainqueur de la précédente édition, l'Australien Cadel Evans a regardé avec un grand intérêt cette présentation, tout comme les frères luxembourgeois Andy (2e) et Fank Schleck (3e). D'autres comme Thomas Voeckler (4e), ou l'Espagnol Alberto Contador (5e), auront à coeur de mieux faire en 2012, de quoi en saliver d'avance. Pour Thomas Voeckler qui a passé 10 jours en jaune lors de la dernière édition, "ce parcours est très accidenté dans des étapes où l'on ne s'y attend pas forcément". Le coureur Français se dit sûrement qu'il aura encore sa chance cette fois-ci, précisant que "pour le suspense, Christian (Prudhomme) et toute son équipe savent le faire, donc cela va tenir en haleine tout le monde", a-t-il conclu. Comme souvent, le vainqueur final sera à coup sûr un coureur complet, et ce n'est pas pour rien que Christian Prudhomme a cité les noms de Bradley Wiggins, d'Alberto Contador et de Cadel Evans.