Martin Fourcade
Le biathlète tricolore Martin Fourcade | AFP - SAMUEL KUBANI

Le relais masculin français 3e à Hochfilzen

Publié le , modifié le

Avec ses deux champions olympiques (Martin Fourcade, Vincent Jay) complétés par Simon Fourcade et Alexis Boeuf, le relais français de biathlon a pris la 3e place du 4x7.5km de Hochfilzen en finissant derrière les champions olympiques et du monde norvégiens. Les Russes prennent la 2e place. Le relais féminin (Marie-Laure Brunet, Anais Bescond, Sophie Boilley, Marie Dorin Habert) a fait mieux, en prenant la 2e place du 4x6km derrière les Norvégiennes.

Le week-end n'aura pas été positif à Hochfilzen pour Martin Fourcade. Arrivé avec son dossard jaune de leader de la Coupe du monde, il a raté sa première épreuve (22e en sprint), ce qui l'a pénalisé pour la poursuite (24e). La 3e place avec le relais 4x7.5km aurait pu lui redonner le moral et un franc sourire, mais c'est avec le masque qu'il a franchi la ligne d'arrivée. Avec deux bons relais consécutifs de son frère Simon Fourcade et d'Alexis Boeuf, le Catalan était en effet en course pour la victoire, face aux Norvégiens et aux Russes. Mais deux pioches dans sa première séance de tirs, debout, le plaçait en troisième position à plus de 20 secondes de Tarjei Boe, et à quelques secondes du jeune Dmitry Malyshko. Il faisait l'effort pour revenir au ski, mais une nouvelle pioche au tir couché lui faisait lâcher prise face au Russe, coinçant ensuite sur les skis alors que le Norvégien n'avait jamais faibli, ni en glisse ni au tir. Cette 3e place, c'était donc une petite déception pour lui, et la confirmation qu'il doit se reposer pour viser le Globe de Cristal, son ambition. Ses coéquipiers, en revanche, ont été performants.

Cette course a également montré la supériorité de la Norvège. Dixième à l'issue du premier relais de Rune Brattsveen à 25" des premiers, l'équipe a comblé tout son retard, notamment grâce à un superbe parcours d'Emil Hegle Svendsen, pour lancer Tarjei Boe qui a survolé les débats. Champion olympique en titre, champion du monde en titre, Boe et le relais norvégien sont les références actuellement. Mais les Français ne sont pas si loin.

Les filles heureuses

Les Françaises étaient même beaucoup plus près de la victoire. Avec ses deux doubles médaillées olympiques (Marie Dorin et Marie-Laure Brunet en argent et en bronze à Vancouver en 2010), complétées au milieu du relais par Anais Bescond et Sophie Boilley, la France a longtemps cru à la victoire finale. Bien lancé par Brunet toujours aussi efficace carabine en mains, le relais tricolore a tenu bon de très belle manière avec Anaïs Bescond, avant que Sophie Boilley ne réalise un retour fracassant sur les skis pour offrir à Marie Dorin-Habert un final à sa mesure face à Tora Berger, championne olympique du 15km à Vancouver.

La Lyonnaise a fait jeu égal mais a fini par craquer lors de la dernière ascension, gravie avec rythme par la Norvégienne, lui laissant la victoire. Encore une fois, la France s'incline à Hochfilzen en relais contre la Norvège, mais contrairement aux hommes, les Françaises étaient contentes de leur très belle performance.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze