Le Kenya écrase le 10 000m
Triplé kényan sur le 10 000m féminin | AFP

Le Kénya comme un bulldozer...

Publié le , modifié le

Après une journée de compétition, c’est un tableau des médailles surprenant que l’on peut lire sur les tablettes. Sur six médailles attribuées, le Kénya a tout pris dans son escarcelle. Du jamais vu depuis 28 ans de championnats du Monde! Si le marathon et le 10000m sont certes des spécialités maison, les Kényans devraient encore faire une razzia tout au long de la semaine…

Du rouge et vert, on en a vu partout samedi sur le stade de Daegu. Les drapeaux kényans ont effectivement flottés très haut à côté des drapeaux coréens. Trois médailles, le matin, sur le marathon et trois médailles, le soir, sur 10 000m. Vivian Cheruiyot, déjà sacrée aux Mondiaux de Berlin-2009 sur 5000 m, a devancé sur 10 000 m Sally Kipyego et Linet Masai, la tenante du titre. Les représentantes de Nairobi ont même placé une quatrième athlète au pied du podium avec Priscah Cherono. Une peu plus tôt dans la journée, Edna Kiplagat avait devancé sur les 42,195 km Priscah Jeptoo et Sharon Cherop.

Des coureuses et des coureurs des hauts plateaux, comme on les appelle, qui peuvent encore espérer beaucoup de choses cette semaine. "Plus de la moitié des 48 sélectionnés ont moins de 25 ans. C'est une très bonne combinaison", a expliqué le sélectionneur, Peter Mathu. "Chaque année amène des têtes nouvelles dans l'équipe. Cette fois, nous avons sélectionné les meilleurs, et je pense que notre performance sera la meilleure, en comparaison des dernières années", a-t-il précisé. "C'est fondamentalement notre équipe pour les JO de Londres", a précisé son adjoint, Sammy Rono.

Une génération hors norme...

L’altitude, l’hygiène de vie stricte, des camps d’entraînement à la pelle ou se retrouvent les meilleurs demi-fondeurs du monde ont toujours fait du Kénya une "machine" à ramasser des médailles dans les disciplines de longue distance. Mais là une génération exceptionnelle semble encore se dessiner. David Rudisha, invaincu sur la distance depuis deux ans, s’est d’ailleurs promené en série du 800m et on ne voit pas comment le titre pourrait lui échapper. Sur 1500m, Silas Kiplagat, lui, est tout simplement à 22 ans champion du Commonwealth et meilleur performeur de l'année sur 1500 m. Le Kenya compte sur lui pour enfin décrocher l'or mondial dans cette discipline.

A 25 ans, Milcah Chemos est déjà une chevronnée du 3000 m steeple: championne d'Afrique et du Commonwealth, médaillée de bronze aux Mondiaux 2009 à Berlin, elle est invaincue cette saison en Ligue de diamant et brigue le premier titre mondial du Kenya sur cette distance au programme depuis 2005. Ezekiel Kemboi, lui, 27 ans, va défendre son titre sur 3000 m steeple. Sa couronne lui sera surtout contestée par ses coéquipiers Richard Mateelong, 27 ans, champion du Commonwealth, et Brimin Kipruto, 25 ans.

Une génération dorée qui pourrait tout écraser sur son passage à Daegu et ne laissée que quelques miettes à ses adversaires.

Gilles Gaillard