Sprint peloton 08072010
La victoire se jouera-t-elle au sprint ? | AFP - LIONEL BONAVENTURE

Le jour le plus long

Publié le , modifié le

Le Tour quitte la Bretagne pour rejoindre la Normandie au cours de sa sixième étape, la plus longue de l'épreuve (226,5 km) entre Dinan et Lisieux. Après les nombreuses chutes ayant émaillé la course mercredi, le calme reviendra-t-il au sein du peloton ? Jour de baroudeurs ou nouvelle journée de sprinteurs, cela devrait être un peu des deux.

Après le passage à proximité du Mont-Saint-Michel en début de parcours, trois petites côtes figurent sur la route, à Saint-Michel de Montjoie (Km 99,5), au Bourg d'Ouilly (Km 156,5) et au Billot (Km 197). Pour les sprinteurs, l'obstacle principal risque toutefois de se présenter dans Lisieux, où une montée (1,3 km à 6,3 %) est prévue à 3 kilomètres de l'arrivée sur l'avenue du Pape Jean XXIII.

Un final qui pourrait couper les jambes des sprinteurs, si leur équipe est parvenue à annihiler toutes les ambitions d'échappées, ce qui ne sera pas une mince affaire. Si c'est le cas, le maillot jaune Thor Hushovd est toujours l'un des plus dangereux dans ce profil. Cette 6e étape devrait être largement animée par les baroudeurs, et les Français comme Jérémy Roy (Française des Jeux) ou Thomas Voeckler (Europcar), déjà échappés hier en fin d'étape, n'ont pas encore décroché le premier succès tricolore de cette Grande Boucle 2011. L'appétit est grand, mais certains auront surtout envie de passer une journée tranquille, à l'abri, après la cascade de chutes. Dans cette catégorie, Tom Boonen (Quick-Step), Sylvain Chavanel (Quick-Step), Alberto Contador (Saxo Bank) vont certainement profiter d'une protection rapprochée tout au long de cette étape.

"Nous pouvons nous attendre à des échappées", prévoit d'ailleurs le directeur de course Jean-François Pescheux, au vu du profil de cette étape de plaine, plutôt vallonné. Lisieux, lieu de pélerinage pour Sainte-Thérèse (docteur de l'Eglise en 1997, un siècle après sa mort), a accueilli une arrivée d'étape du Tour à deux reprises, à chaque fois pour une victoire belge (Sels en 1964, Godefroot en 1970). La sous-préfecture du Calvados (24.000 habitants), capitale du pays d'Auge, organise chaque année le premier critérium d'après-Tour.

AFP