Le "grand-père sprint" qui ne voulait pas vieillir s'est suicidé

Publié le

A cent un ans, un ancien athlète, surnommé le "grand-père sprint", qui avait couru dans des compétitions jusqu'à 95 ans et refusait de voir ses forces le quitter, s'est suicidé dans l'église de son quartier de Milan, d'une balle dans la tête, a rapporté lundi la presse italienne.

Selon le quotidien Corriere della Sera, qui rapporte cette fin tragique, le  geste du centenaire qui avait eu en son temps une certaine célébrité, est dû à  la dépression dont il souffrait depuis la fin de sa longue carrière sportive

Romain Bonte