Caroline Garcia
Caroline Garcia | AFP

Le grand défi de Caroline Garcia

Publié le , modifié le

Tombeuse de la qualifiée ukrainienne Beygelzimer au premier tour (6-3, 6-4), Caroline Garcia (19 ans) va passer ce mercredi le test ultime pour une joueuse. Elle va défier l’ogresse Serena Williams, la meilleure joueuse du monde, victorieuse de 15 levées du Grand Chelem.

Impossible n’est pas français ? Pourtant, la tâche qui incombe à Caroline Garcia semble vraiment insurmontable. Affronter l’Américaine numéro 1 mondiale s’apparente à un vrai chemin de croix depuis quelques mois. La lauréate de Roland-Garros 2002 a effectué un début de saison très costaud avec quatre titres (Brisbane, Miami, Charleston et Madrid). Elle n’a perdu que deux matches (son quart de finale à Melbourne contre Sloane Stephens et la finale de Doha face à Victoria Azarenka). Elle a surtout pulvérisé la Géorgienne Tatishvili (74e à la WTA) dimanche sur la terre battue de la Porte d’Auteuil, sa moins bonne surface (c’est tout dire).

Comme Razzano ?

Caroline Garcia n’aura rien à perdre si ce n’est son honneur en cas de double roue de bicyclette. Deux ans après son superbe combat face à Maria Sharapova –la jeune Française avait mené 6-3, 4-1 (15-0) avant de perdre les 11 derniers jeux du tournoi, Garcia espère offrir une belle résistance à la référence du circuit, impressionnante de puissance. Pour créer l’exploit, il faudra à l’Yvelinoise entraînée par Frédéric Fontang rééditer la performance de Virginie Razzano l’année dernière. Formidable d’abnégation, la Nîmoise s’était accrochée sur tous les points comme si sa vie en dépendait, profitant de la moindre balle courte de Williams pour créer des brèches dans la défense adverse.

La seule différence entre les deux matches ? Elle est énorme. Le printemps dernier, Serena Williams n’évoluait pas à son meilleur niveau et Razzano avait profité de l’effet de surprise. Si l’Américaine avertie en vaut deux, les chances de Caroline Garcia sont quasi inexistantes. Même si impossible n’est pas français…