Le gouvernement britannique appelle les joueurs de Premier League à baisser leur salaire

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Raheem Sterling face à Scott McTominay lors du derby de Manchester

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le gouvernement britannique rentre dans la danse. Alors que le football anglais est suspendu en raison de l'épidémie de coronavirus, les clubs de Premier League négocient avec le syndicat des joueurs, la Professional footballers' association (PFA), pour trouver un accord sur d'éventuelles baisses de salaire. Les discussions, qui semblaient au point mort ce jeudi, pourraient prendre un nouveau tournant suite à la prise de position du gouvernement britannique, qui a appelé les joueurs du championnat anglais à un effort financier.

Le gouvernement britannique a appelé jeudi les joueurs de Premier League, accusés de profiter des mesures de soutien à l'économie adoptées en réponse à la pandémie de nouveau coronavirus, à renoncer à une partie de leur salaire. "Tout le monde doit jouer son rôle et cela veut dire que les joueurs de Premier League aussi", a déclaré le ministre de la Santé Matt Hancock lors d'une conférence de presse. "La première chose qu'ils peuvent faire pour contribuer est d'accepter une baisse de salaire", a-t-il ajouté.

à voir aussi Coronavirus : la Premier League en plein conflit entre clubs et syndicat des joueurs sur la réduction des salaires Coronavirus : la Premier League en plein conflit entre clubs et syndicat des joueurs sur la réduction des salaires

Tottenham, Newcastle et Norwich, trois clubs de l'élite, ont récemment annoncé qu'ils allaient placer leur personnel non-joueur sous le programme de chômage partiel mis en place par le gouvernement qui prend en charge 80% des revenus à concurrence de 2.500 livres par mois. En revanche, aucun de ces clubs, ni aucun autre de Premier League, n'a pour le moment annnoncé de sacrifice financier pour ses joueurs, même si chez les Spurs certains dirigeants, dont le président Daniel Levy, ont eux baissé leurs salaires de 20%.

Un front anti-baisse de salaire qui se fissure progressivement

Face aux critiques, le président de la commission en charge des sports à la Chambre des communes, Julian Knight, a écrit jeudi au gouvernement pour réclamer une taxe contre les clubs qu'il juge insuffisamment solidaires. La Premier League - où le syndicat des joueurs, la très influente Professional footballers' association (PFA), et celui des coaches, refusent d'entendre parler de baisse de salaire, ne souhaitant au pire que des reports - est assez isolée en Europe.

à voir aussi Aucun accord trouvé pour la baisse des salaires en Premier League Aucun accord trouvé pour la baisse des salaires en Premier League

De grands clubs comme le Bayern, Barcelone ou la Juventus ont déjà vu leurs joueurs réduire leurs émoluments pour aider leur club dans cette passe difficile, rappelle le député conservateur. Toutefois, le front anti-baisse de salaire commence à se fissurer, avec les efforts "substantiels" consentis par les entraîneurs de Bournemouth, Eddie Howe, et Brighton, Graham Potter, mercredi et jeudi.

AFP