Usain Bolt
Le ciel vient de tomber sur la tête de Bolt après son élimination de la finale du 100m | AFP - Peter Parks

Le faux départ de la discorde

Publié le , modifié le

On attendait l’éclair et finalement on a eu le tonnerre ! Dimanche, 20h45 en Corée, il est l’heure de la finale du 100m. Le Stadium de Daegu, plein comme un œuf, retient son souffle. Les 65 000 spectateurs n’ont d’yeux que pour Bolt. Et là, un faux départ du Jamaïquain et tout s’écroule en quelques secondes. La stupeur plombe le stade, la star de l’athlétisme n’ira pas au bout de la ligne droite. Un fait de course qui relance pas mal de questions et de polémiques...

Il a beau hurlé, gesticulé, jeté son maillot, le triple champion olympique et du monde sait que son rêve d’un nouveau titre se brise. Son numéro de la Comedia del Arte ne changera rien. Nerveux ou voulant trop bien faire, Bolt a trop anticipé et a déclenché ses appuis beaucoup trop tôt avant le coup de pistolet.

Une règle du faux départ sans appel

Il faut savoir qu’un faux départ est détecté soit visuellement par le starter, soit automatiquement lorsque le coureur part moins de 100 millièmes après le coup de feu. Ce qui correspond à la durée du temps minimal que met un signal nerveux pour aller des oreilles aux jambes en passant par le cerveau. Avant 2003, un faux départ par athlète était autorisé. Entre 2003 et 2009, c'est un seul faux départ par course qui fut toléré, l'athlète commettant le deuxième faux départ étant éliminé. Depuis 2010, aucun faux départ n'est toléré. Une règle qui est donc tombée sur la tête de Bolt.

Les sprinters solidaires de Bolt

"Cette règle nous tue" déclare l'Américain Walter Dix, deuxième de la course qui avait déjà été médaillé de bronze sur 100 et 200 mètres aux JO de Pékin. "J'ai été choqué. Je ne m'attendais pas à ça. J'ai essayé de rester concentré et de faire le travail pour la Jamaïque", regrette Yohan Blake, nouveau champion du monde.

Kim Collins, médaillé de bronze à 35 ans, huit ans après avoir été champion du Monde à Paris en 2003, demande tout simplement que la règle soit modifiée ou changée au plus vite. "Il faut qu'ils donnent le bénéfice d'un faux départ à l'ensemble des participants. C'était la règle avant", analyse-t-il. "Bolt est champion du monde, champion olympique et détenteur du record du monde et le monde entier voulait le voir courir. C'est une triste soirée pour l'athlétisme.", conclut le représentant de St Kitts et Nevis

Une règle maintenue ?

"On le sait depuis le départ que cette règle est trop stricte », explique Stéphane Diagana, ancien champion du Monde du 400m haies. "Ce qui me gêne c’est qu’il faut que Bolt soit éliminé après un faux départ pour que l’on remette tout en question. D’autres athlètes ont été éliminés avant lui et cela n’avait pas déclenché un tel débat. Après il faudrait certainement revenir à la première règle", ajoute le consultant de France Télévisions.

D’ailleurs, deux autres athlètes, les Britanniques Christine Ohuruogu sur 400 mètres dont elle est la championne olympique en titre, et Dwain Chambers, en demi-finale du 100 mètres, avaient été disqualifiés un peu plus tôt dans la journée pour la même raison.

La Fédération internationale qui a indiqué sur sont site qu'elle maintient que la règle reste à l'étude mais qu'elle n'a pas l'intention de la changer. Cette position pourrait peut-être changer après une finale de 100 mètres des championnats du monde sans Mr Bolt.

Gilles Gaillard