Mélina Robert-Michon
Mélina Robert-Michon médaillée d'argent au disque aux Mondiaux | AFP - ADRIAN DENNIS

Le disque d'argent de Mélina

Publié le , modifié le

Elle espérait un disque d'or, au nom de sa constance et de sa régularité, elle n'a pu obtenir que l'argent mais pour elle, dans une discipline aussi confidentielle que le lancer du disque, cet argent vaut de l'or. Souvent placée, jamais gagnante, Mélina Robert-Michon offre sa première médaille à la France. Et finalement, c'est plutôt logique que ce soit une des plus anciennes valeurs sûres qui montre la voie.

Performante depuis le début de la saison, elle a régulièrement effacé les 60 mètres, même si elle était retombée en deçà lorsqu'elle s'était adjugée le titre de championne de France. Mais avec une nouvelle adversité et de la concurrence, l'ambition est revenue pour celle qui avouait vouloir ne plus se contenter des places d'honneur mais enfin accéder pour la première fois à un podium d'une grande compétition;  C'est chose faite grâce à ce concours qu'elle a rondement mené avec un jet à 66,28 m, sa meilleure performance.

A 34 ans, enfin, elle touche au but. Son travail et son investissement sont récompensés, les progrès qu'elle avait enregistrés depuis son retour sur le circuit -elle s'était arrêtée pour mettre au monde une petite fille en 2010-  étaient annonciateurs d'une bonne nouvelle. Elle avait déjà montré toute son envie aux qualifications qu'elle avait assurées sur un seul lancer. Cette fois-ci, elle a tout donné et est allée au-delà de ce qu'elle espérait. Seule la Croate Sandra Perkovic (67,99 m) a fait mieux. Mais Mélina Robert-Michon pouvait malgré tout savourer cet instant, comme elle l'a fait, drapée de tricolore, car cette médaille, la première pour le clan français, était tellement méritée.

"Enorme"

"J'ai du mal à trouver les mots, j'ai travaillé dur pour ça. J'avais dit que le podium était possible et beaucoup ont rigolé, mais je savais que j'étais prête", a-t-elle déclaré. "C'est énorme, c'est plus que tout ce que j'ai pu imaginer. Ce n'est que du  bonheur. J'avais annoncé la médaille et le record de France, donc tant qu'à faire ce que j'avais dit, c'est fait!", a-t-elle ajouté. La lanceuse offre en effet à la France sa première médaille en disque dans une compétition d'envergure mondiale depuis Micheline Ostermeyer et Jacqueline  Mazeas, respectivement championne olympique et médaille d'argent aux JO de  Londres en 1948. C'est aussi la première médaille pour une lanceuse française depuis Manuela  Montebrun, double médaillée de bronze mondiale au marteau en 2003 à Paris et en  2005 à Helsinki, après le déclassement de la championne du monde Olga Kuzenkova  pour dopage.

Mélina Robert-Michon, vice-championne du monde juniors en 1998, avait  jusqu'ici collectionné les places de finalistes (dans les 8 premiers) chez les  seniors. Elle avait commencé à se rapprocher du podium l'an dernier, en  finissant 6e des Championnats d'Europe puis des jeux Olympiques. Sans rivale au niveau national, elle avait remporté son 13e titre le mois  dernier. "Le premier c'était à Nice en 2000, un bon souvenir, car je dois  battre le record du championnat", s'était-elle souvenue le 12 juillet après son  sacre à Charléty. "Je ne pensais pas que j'aurais fait de l'athlé aussi longtemps. Le plaisir  est toujours là, c'est le moteur", avait ajouté la lanceuse, revenue au premier plan après avoir donné naissance à une petite Elyssa en 2010.

La joie de Mélina Robert-Michon :

Le record de France de Mélina Robert-Michon :

Voir la vidéo SGV Sport

Voir la vidéo SGV Sport

Voir la vidéo SGV Sport

 

Christian Grégoire