Marie Wattel
Marie Wattel, spécialiste du papillon | AFP - DAMIEN MEYER

Le chagrin de Marie Wattel

Publié le , modifié le

A 16 ans, Marie Wattel est la plus jeune nageuse de la délégation tricolore aux Mondiaux de Barcelone. Mais pour sa première sortie dans une compétition planétaire, la Niçoise n'a pas pu passer les séries, affichant sa déception à la sortie du bassin.

Elle n'a que seize ans. Et pour elle, il a fallu attendre plus d'une semaine pour qu'elle participe à sa première course dans un championnat du monde. Une attente pas évidente à gérer. "Ca fait cinq jours que j'attends le 50. Franchement, je pensais que je pouvais faire un meilleur temps." En finissant son 50m papillon en 27"77, à plus d'une seconde du temps qui lui avait permis de se qualifier pour Barcelone, Marie Wattel n'a pas pu cacher sa déception. Au bord des larmes, elle tentait de présenter un sourire, mais cela lui était bien difficile. Elle avouait néanmoins "être contente de mon temps, c'est mon deuxième meilleur mais j'aurais pu me qualifier en demi-finales si je n'avais pas fait pas mal d'erreurs." Mais lorsqu'elle disait "c'est génial, c'est une super expérience", sa voix tremblait, les larmes commençaient à monter aux yeux. Malgré son jeune âge, elle avait conscience de l'opportunité qui venait de lui passer sous le nez: "J'espère que dans deux ans je pourrai encore me qualifier, pour essayer de faire mieux que ce que j'ai fait là. 

Plus que son temps, c'est le contenu de sa course qui lui donnait des regrets, malgré les avertissements que lui avait lancé son entraîneur: "Il n'a pas arrêté de me rappeler de ne pas faire ces erreurs, et je les ai commises. Ca veut dire qu'il y a encore des choses à améliorer. Je peux faire encore un meilleur temps." La Niçoise doit désormais digérer cette déception, avant de garder un bon souvenir de cette première expérience mondiale, à seulement 16 ans. 

Vidéo: la série de Marie Wattel