Le bus de la Quick Step
Le bus de la Qucik Step fouillé par la gendarmerie | David ADEMAS - AFP

Le bus de Quick Step "fouillé" en vain

Publié le , modifié le

Les membres de l'équipe Quick Step, entendus vendredi soir à la gendarmerie de La Roche-sur-Yon ont pu rejoindre leur hôtel à Challans, sans être davantage inquiétés. Le bus de la formation belge a été fouillé pendant trois heures par les gendarmes de la préfecture de Vendée pour investigations dans le cadre des enquêtes menées contre le dopage.

Selon plusieurs sources les autorités souhaitent démonter de possibles "organisations" en matière de dopage le plus vite possible dans l'épreuve et plusieurs équipe, dont Quick Step, seraient dans leur collimateur.Ce ne fut pourtant qu'un coup d'épée dans l'au puisque le bus a pu repartir en direction de Challans, tandis que le chauffeur du véhicule et le directeur sportif Wilfried Peeters venaient d'être entendus. Ce dernier a d'ailleurs apporté quelques précisions: "On nous a dit qu'il s'agissait d'un contrôle de routine dans le cadre du Tour de France et je vous le dis, tout est OK. Les gendarmes m'ont également affirmé qu'ils pourraient procéder à des contrôles de ce type auprès d'autres équipes durant toute la durée de l'épreuve". Le but est de pratiquer un "contrôle approfondi" du véhicule dans le cadre de la lutte antidopage, a indiqué la direction de la gendarmerie à Paris, en précisant que la section de recherche d'Angers et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) pilotaient l'opération.

Reste à savoir si cette opération aura perturbé les coureurs de Quick Step,  l'équipe du nouveau champion de France, Sylvain Chavanel, 32 ans, et de Tom Boonen, 30 ans, triple vainqueur de Paris-Roubaix, deux fois lauréat du Tour des Flandres et champion du monde 2005.

AFP