Top 5 ATP Roland-Garros
Le top 5 mondial de l'ATP | AFP

Le baromètre du Top 5

Publié le , modifié le

Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer, Andy Murray et Jo-Wilfried Tsonga. Le Top 5 mondial a rendez-vous Porte d'Auteuil pour les Internationaux de France. Retrouvez tous les jours les principales informations du gratin du tennis.

Djokovic en question

Au lendemain de sa qualification très compliquée aux dépens d'Andreas Seppi, Novak Djokovic n'a fait qu'une apparition sur les courts de Roland-Garros, pour un entraînement d'une heure sur le court N.15 en début d'après-midi. Celui-là même sur lequel Jo-Wilfried Tsonga, son futur adversaire, s'était échauffé le matin. Lorsqu'il est venu sur les courts de la Porte-d'Auteuil, le Serbe savait déjà qu'il affronterait pour la 11e fois le Français dans leur carrière (5 victoires partout), mais ce sera seulement la deuxième fois sur terre-battue. Loin de l'état de grâce qui était le sien l'an dernier en arrivant invaincu à Paris, le N.1 mondial commet, depuis le début des Internationaux de France, des moments difficiles, avec des fautes, des imprécisions dont il n'est pas coutumier. Vainqueur du Manceau à Rome, "Nole" possède un avantage sur son rival, mais l'apport du public pourrait tout changer. Avoir frôlé l'élimination et avoir dû puiser dans ses réserves sont-ils des signes de ses limites actuelles, ou est-ce ces piqures de rappel lui serviront d'éléctrochoc ?

Nadal, un vacancier à Roland-Garros ?

Que dire de Rafael Nadal ? Tous les voyants sont au vert ? Bien sûr. Toujours aucun set perdu dans ce tournoi, une qualification pour les quarts de finale en toute tranquilité malgré l'opposition du 15e mondial, Juan Monaco, l'Espagnol est tout simplement sur son nuage. La tête de série N.13 n'est parvenu à inscrire que deux jeux, laissant l'ancien leader du tennis mondial enchaîner dix-sept jeux consécutifs ! Qu'il vente ou qu'il fasse un grand soleil, le N.2 mondial ne change pas son tennis, ni son rendement. En quatre matches, il n'a cédé que 19 jeux à ses adversaires. Ce n'est plus une promenade, c'est des vacances. Et en quarts de finale, il rencontrera son compatriote Nicolas Almagro, qui ne l'a jamais battu en sept matches. Vu son rendement, le peu d'énergie laissée sur le court, et les performances de ses rivaux, son 7e sacre sur la terre-battue parisienne semble plus que jamais à sa portée.

Federer face aux conditions

Contre l'explosif David Goffin, Roger Federer a perdu pour la troisième fois de suite une manche, dans ce Roland-Garros-2012. Face à la révélation du tournoi masculin, il a même frôlé la perte du deuxième set. Pas impérial dans son jeu, le Suisse subit de plein fouet les conditions climatiques, venteuses et peu ensoleillées: "Il est très difficile de frapper dans la balle et d'accélérer, reconnaissait-il après sa qualification. Une balle moins bondissante et moins rapide, c'est pénalisant surtout pour son service. Quant au vent qui le gène parfois davantage que ses adversaires, il perturbe souvent plus son coup droit. Et quand son coup droit tousse, c'est tout son jeu qui prend froid. Après avoir joué le Belge qu'il n'avait jamais croisé, après avoir battu avec difficulté Nicolas Mahut et son jeu offensif, le Suisse va se retrouver en terrain connu. Pendant qu'il était au repos, Juan Martin Del Potro et Tomas Berdych devaient poursuivre leur match, interrompu par la nuit. Et c'est l'Argentin qui en est sorti vainqueur, un homme qui ne l'a vaincu que deux fois (en 2009) sur treize matches.

Murray probant

Andy Murray s'est qualifié pour la deuxième année de suite pour les quarts de finale. Après ses ennuis au dos qui avaient failli le mettre en difficulté lors du 2e tour contre Nieminen, l'Ecossais a encore semblé gêné. Mais il ne l'a été que lorsque Richard Gasquet menait largement, au cours du premier set. Après, le 4e mondial a plutôt montré toute sa puissance, et sa condition physique supérieure à celle de son adversaire. Pour la deuxième fois, il a perdu une manche. Mais on peut parler de victoire convaincante, avant d'affronter pour une nouvelle place dans la dernier carré l''Espagnol David Ferrer. Ce sera la dixième fois que les deux hommes se croiseront, et si le Britannique mène par (5-4), il reste sur une défaite (Masters de Londres en 2011) et a perdu les trois rencontres disputées sur terre-battue.

Tsonga sans pression

Il s'était arrêté, bien placé dans le 5e set (4-2), avec le soleil depuis un moment disparu. Et Jo-Wilfried Tsonga est revenu sur ce court Central, pour tenter de bien finir son match contre Stanislas Wawrinka. Et s'il a connu encore quelques montagnes russes, perdant d'entrée son break d'avance, il a su aller chercher les points et sa première qualification pour les quarts de finale de Roland-Garros. En devenant le premier joueur français présent en quarts des quatre tournois du Grand Chelem, le 5e mondial a rempli son contrat. Et à voir le bonheur qui l'a assailli une fois la balle de match passée, il s'est libéré d'un énorme poids, face à son ami qui l'avait éliminé à ce stade l'an dernier. "Je serai libéré sur le court parce que je n'aurai strictement rien à perdre contre ce joueur qui est numéro un mondial", estime-t-il.