Le baromètre du Top 5

Le baromètre du Top 5

Publié le , modifié le

Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer, Andy Murray et Jo-Wilfried Tsonga. Le Top 5 mondial a rendez-vous Porte d'Auteuil pour les Internationaux de France. Retrouvez tous les jours les principales informations du gratin du tennis.

Djokovic : La conquête
"Il ne pense qu'à ça !" Son entraîneur Maria Vajda est formel. Depuis sa victoire à l'Open d'Australie en janvier, Novak Djokovic s'est fixé Roland-Garros comme objectif ultime. Et pour cause, le Serbe reste sur trois titres consécutifs en Grand Chelem à Wimbledon, l'US Open et Melbourne. "Nole" est en lice pour gagner les quatre tournois majeurs à la suite, un exploit seulement réalisé par deux hommes dans l'histoire du tennis, Donald Budge en 1938 et Rod Laver en 1962 et 1969. "Cela vaudrait tout l'or du monde pour moi, a indiqué Djoko vendredi. Mais je n'y ai pas trop  pensé car je ne veux pas me mettre trop de pression." Ecrire l'histoire, Djokovic s'y était heurté de plein fouet l'an dernier. Au moment d'égaler le record de victoires consécutives depuis le début de saison de John McEnroe (42), le N.1 mondial avait mordu la terre parisienne, il est vrai par la faute d'un Federer magistral en demi-finale de Roland-Garros. Hasard du tirage, le Suisse pourrait encore se trouver sur la route du Serbe avant la finale.

Nadal : En terrain conquis
Depuis Bjorn Borg, personne n'a été autant comme chez lui à Paris. Avec six victoires en poche, Rafael Nadal a déjà égalé le maître suédois et court cette année après le record absolu de sept coupes des Mousquetaires. Hormis son échec madrilène sur une terre battue bleue, "Rafa" a tout écrasé sur son passage avant Roland-Garros. Vainqueur pour la  huitième fois à Monte-Carlo, la septième à Barcelone et la sixième à Rome, il a  dominé la saison sur ocre comme aux plus belles heures (220 victoires, 9  défaites depuis 2005!) et repris l'ascendant sur Djokovic au passage. Revenu in extremis N.2 mondial après sa victoire à Rome, l'Espagnol sait qu'il évitera le Serbe avant la finale. Vendredi, il a hérité d'un tirage de "patron". Sur sa route, que des seconds couteaux  ou presque : Mayer, Monaco, Almagro ou Tipsarevic. L'histoire est encore marche.

Federer : Tirage très compliqué
Les records de Roger Federer sont aussi longs que la ligne droite de l'hippodrome d''Auteuil. Le plus grand joueur de tennis de tous les temps écrit à chaque tournoi une nouvelle page de sa légende. A Roland-Garros, l'ex-N.1 mondial peut, en arrivant au troisième tour, battre un  nouveau record, celui du nombre de matches gagnés en Grand Chelem, où il ne compte plus qu'une longueur de retard sur les 233 succès de Jimmy Connors. Pour y arriver, il faudra se défaire de David Nalbandian qui devrait l'attendre dès le deuxième tour. Pour aller défier Djokovic en demie, c'est beaucoup plus flou. Federer n'a pas gagné au tirage avec Tomas Berdych ou Juan Martin Del Potro en quarts. Du lourd !

Murray : Gasquet sur sa route
En attendant les vertes plates-bandes de Wimbledon, Andy Murray aborde son Roland-Garros sans réelle pression. Le N.4 mondial n'a pas grand-chose à perdre à Paris même s'il a une demi-finale à défendre. Peu en vue sur terre battue cette saison, l'Ecossais part toutefois un peu dans l'inconnu et risque de souffrir dans une partie de tableau où il pourrait  rencontrer Richard Gasquet, son bourreau à Rome, en huitièmes de finale et David Ferrer, N.6 mondial, en quarts. Solide et batailleur, Murray n'est jamais aussi bon que lorsqu'on le sous-estime…

Tsonga : "Aucune chance de gagner"
Dernier membre du Top 5 de notre baromètre et le plus récent dans ce club très fermé, Jo-Wilfried Tsonga est au diapason d'Andy Murray. Lucide sur le niveau des outsiders français, il ne s'accorde aucune chance de remporter le tournoi parisien. "Soyons clairs, aujourd'hui, il n'y aucune chance qu'un Français ne gagne Roland-Garros. Il n'y aucune fatalité, c'est un constat. On se rend bien compte qu'on ne peut pas gagner Roland-Garros parce qu'on n'est pas capable de gagner des Masters 1000. Que ce soit sur terre battue et même sur dur." Terrible constat mais si imparable.  Pas franchement rassuré par sa saison sur terre, le Manceau attend lui avec impatience la mise au vert… Grâce à son classement, "Jo" n'est pas trop mal loti après le tirage (ndlr : Il rencontre le Russe Andrey Kuznetsov, un qualifié). Si tout va bien, il devrait rencontrer le Serbe Viktor Troicki au 3e tour avant un duel fratricide avec Gilles Simon en huitièmes. Son objectif est de dépasser ce 4e tour, son meilleur résultat à Roland-Garros (2009 et 2010). 

Xavier Richard @littletwitman