Vincent Lavenu (AG2R-La Mondiale)
Vincent Lavenu (AG2R-La Mondiale) | PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN TEAMSHOOT

Lavenu : « Les doutes existent depuis longtemps »

Publié le , modifié le

Vincent Lavenu, le manager d’AG2R-La Mondiale, a découvert les suites de cette nouvelle affaire Armstrong au départ de la 5e étape du Tour de France (Hincapie, Vandevelde, Zabriskie et Leipheimer auraient chargé leur ancien coéquipier en échange d’une peine clémente). Il réagit avec prudence.

 

Au regard de ces révélations qui ont animé le village de Rouen, et si elles sont confirmées, doit-on exclure ces coureurs du Tour de France ? « C’est à la fois une bonne question et une bonne nouvelle, répond Vincent Lavenu. Les doutes existent depuis longtemps. Une enquête est en cours et il semblerait que Lance Armstrong soit un peu pris dans les mailles du filet. Je ne porte aucun jugement là-dessus. Je fais confiance aux autorités, à l’UCI et la justice américaine. Après je ne connais pas le dossier. »

Le dopage et les récurrentes affaires Armstong empoisonne le cyclisme depuis des années. Le boss d’AG2R-La Mondiale ne souhaite pas qu’on les étouffe, au contraire, mais il regrette qu’on s’en empare à chaque mois de juillet. « Ce qui est embêtant, c’est que ces affaires sortent toujours au moment du Tour de France alors que les dossiers sont en route depuis un bon nombre de mois, ajoute-t-il. A travers cela, on sent que c’est l’image du Tour qui est visée. »

Mais le pire finalement, c’est que ces micros-révélations vont une nouvelle fois pointer du doigt le cyclisme et ses acteurs. Grâce ou à cause de la caisse de résonnance du Tour. « C’est dommageable car la grande majorité de nos sportifs sont extrêmement saints. Quand ces affaires sortent sur le Tour, c’est tout le peloton qui est mis sur le banc des accusés », conclut Lavenu.