La prévention des noyades, une priorité du ministère des Sports cet été

Publié le , modifié le

Auteur·e : Antoine Limoge
Piscine

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’arrivée des vacances et des premières chaleurs sont le plus souvent synonymes de pics de noyades estivales. Le confinement qu’a connu notre pays suite à l’épidémie de Covid-19 a généré une forte attente de la population pour les activités de loisirs de plein air. Dans ce contexte, le ministère des Sports alerte une nouvelle fois sur l’importance de la prévention et de la vigilance face à ces accidents qui sont, pour la plupart, évitables.

Alors que les piscines ne rouvrent que très progressivement sur le territoire national et que les périodes de fortes chaleurs ont débuté, une hausse des comportements à risque a déjà été constatée notamment dans des zones de baignade non surveillées et en piscines privées. C'est la raison pour laquelle le ministère des Sports souhaite faire de la prévention des noyades une réelle priorité pour ces deux mois d'été. 

Le nombre de noyades accidentelles en hausse de 30% par rapport à 2015

La 8e édition de l’enquête Noyades menée au cours de l’été 2018 par Santé Publique France en partenariat avec le ministère des Sports a relevé, par rapport à la dernière enquête menée en 2015, une augmentation sensible du nombre des noyades accidentelles (1 649 en 2018 contre 1 266 en 2015) et une stabilisation du nombre de noyades accidentelles suivies de décès (406 en 2018 contre 436 en 2015). 

Les différentes enquêtes ont démontré que les noyades accidentelles survenaient le plus souvent en mer (44 %), en lacs, plans d’eau, fleuves, rivières (22 %) mais aussi en piscine familiale (20 %). Les enfants de moins de 6 ans payent le plus lourd tribut, notamment dans les piscines privées familiales. Les noyades accidentelles provoqueraient environ 1000 décès par an dont presque la moitié (450) sont des enfants de moins de 6 ans. Un chiffre en forte hausse puisque "seulement" 150 enfants de 6 ans et moins étaient touchés en 2004. 

Après le confinement et au vu des risques qui augmentent, Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, a lancé la campagne 2020 de prévention des noyades. Le déploiement du plan "Aisance Aquatique" est donc à l'ordre du jour.

Le plan "Aisance Aquatique", une solution pour prévenir du danger

Initié en 2019 par la ministre, ce plan vise à mieux prévenir les risques de noyades chez les jeunes enfants et à favoriser l'apprentissage de la natation. Le ministère des Sports en partenariat avec le ministère de la Santé tient à rappeler les bons réflexes pour se baigner en toute sécurité. Quatre idées peut-être bateau mais qui pourraient permettre de sauver des vies. Les voici : apprenez tous à nager, baignez-vous toujours avec vos enfants, choisissez des zones de baignade surveillées et tenez compte de votre état de forme

Depuis son lancement, 20 000 enfants et 700 instructeurs ont bénéficié du plan "Aisance Aquatique". Attention, "Aisance Aquatique" n'est pas un cours de natation. Ce plan consiste à savoir entrer dans l’eau sans paniquer, se déplacer avec la tête immergée, sans appui terrestre ou matériel d’aide à la flottaison, et à savoir sortir de l’eau. Des notions de bases pour que les enfants se sentent en sécurité et les parents aussi.  Cette campagne de prévention mettra notamment en avant la nécessité de surveiller en permanence les enfants et incitera à leur mise en "aisance aquatique" dès le plus jeune âge. Des tutos seront également mis à disposition des parents directement sur le site du ministère des Sports. 

Un accent particulier sera porté cette année sur la nouvelle signalétique associée aux zones de baignade, notamment les deux drapeaux rouges et jaunes encadrant la zone de baignade surveillée. Ces nouvelles dispositions permettront également d’harmoniser la signalétique française avec la signalétique européenne ce qui deviendra obligatoire dés l’été prochain

Alors que l'été commence, la France qui compte 1 piscine privée pour 38 habitants, deuxième pays le plus équipé au monde derrière les États-Unis, doit être sur ses gardes après cette longue période de confinement. Si vous voulez passez de bonnes vacances sans accident, il suffit de respecter les précautions mises en places par le ministère des Sports et de surtout ne pas laisser ses enfants sans surveillance. Ensuite vous pourrez profitez des joies de la baignade. 

Antoine Limoge