Julien El Farès
Julien El Farès (Sojasun) | Marcel Sanel

La Pomme-Marseille bâtisseur de talents

Publié le , modifié le

Les coureurs arrivent mercredi à Marseille. Cela faisait six ans que le Tour n’était pas arrivé dans la cité phocéenne. A cette occasion notre consultant Cédric Vasseur s’était imposé au sprint devant Sandy Casar. Mais dans le monde du vélo, Marseille c’est également l’équipe de la Pomme-Marseille. Une équipe qui a permis à de nombreux coureurs du peloton de s’aguérir avant de se confronter aux plus grands.

Maxime Bouet (AG2R), Hubert Dupont (AG2R), Julien El Fares (Sojasun), Alexandre Geniez (FDJ.fr), Daryl Impey (Orica), Dan Martin (Garmin), Ramūnas Navardauskas (Garmin) et Nicolas Roche (Saxo) ont tous un point commun.

Avant de passer dans l’Elite et de participer au Tour, tous ces coureurs, qui font partie des grandes formations du peloton mondial, sont passés par le club de la Pomme-Marseille. Fondé en 1974 par Serge Bolley, le club de Marseille a fait lui aussi un long chemin.

El Farès: "Le meilleur club formateur"

Après avoir passé les échelons de la Division Nationale à l’échelon de l’UCI Europe Tour en une quinzaine d'années, la Pomme-Marseille est devenu un club d'apprentissage de premier choix. "La Pomme est un excellent club formateur. Même le meilleur", explique le coureur de chez Sojasun, Julien El Farès, qui a fait ses classes à la "Pomme" depuis le plus jeune âge.

"C’est un club très professionnel même dès les petites catégories. C’est lui qui m’a permis de m'enrichir au niveau de la culture du vélo et même sur le métier", ajoute-t-il. "C’est eux qui m’ont appris les grandes lignes. C’est vraiment un très grand club et j’en garde de très bons souvenirs".

Gilles Gaillard