La pépite Thiem face à la montagne Nadal

La pépite Thiem face à la montagne Nadal

Publié le , modifié le

A 20 ans seulement, Dominic Thiem est l’une des nouvelles terreurs du circuit mondial. Face au jeune autrichien, tombeur de Paul-Henri Mathieu au premier tour (6-4, 7-6, 6-2), se dresse ce jeudi l’intouchable Rafael Nadal. Le 57e joueur mondial est-il de taille à malmener l’octuple vainqueur de Roland-Garros?

Cette saison, il a déjà bousculé Andy Murray à Rotterdam et Jo-Wilfried Tsonga à Vienne. A Indian Wells, il s’est défait de Gilles Simon, avant de faire tomber Stan Wawrinka à Madrid. En pleine bourre du haut de ses 20 ans, Dominic Thiem possède déjà un sacré tableau de chasse… et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Le plus jeune joueur du Top 100

Arrivé sur le circuit en 2011, au-delà de la 700e place mondiale, l’Autrichien a grimpé les échelons à une vitesse ahurissante. Joueur puissant au service très solide et au mental d’acier, il connaît bien les courts porte d’Auteuil pour avoir disputé -et perdu- la finale junior à Roland-Garros, en 2011. Trois ans plus tard, l’espoir débarque à Paris avec un tout autre statut : celui du plus jeune joueur du Top 100 ATP.

"J’ai entendu de très, très belles choses à son sujet, avoue Rafael Nadal, qui s’apprête à se frotter à la pépite ce jeudi au deuxième tour de Roland-Garros. Je ne l’ai jamais vu jouer, mais je sais que c’est un jeune joueur prometteur, un adversaire très dangereux". Brillant sur toutes les surfaces, Thiem est particulièrement à l’aise sur terre battue et a commencé son tournoi parisien en fanfare face à un ‘PHM’ -de douze ans son aîné- sans solution (défaite du Français en trois sets).

Le pronostic osé de Melzer

Et si le numéro un mondial est un tout autre morceau, le phénomène ne semble pas s’en faire plus que cela, sûr de ses chances, certain de sortir grandi d’un tel duel. "Me concentrer et me préparer pour jouer Rafa est la seule chose qui compte", annonçait-il à la veille du match le plus important de sa jeune carrière. "Pouvoir l’affronter à Paris est un immense honneur pour un jeune joueur comme moi. Nadal est le meilleur joueur du monde, le plus grand à avoir jamais joué ici à Roland-Garros. Je ferai de mon mieux. Quel que soit le résultat, je suis sûr que j’apprendrai beaucoup, beaucoup de choses à la fin du match".

Son compatriote Jürgen Melzer est bien plus ambitieux. Sur Twitter, le 56e joueur mondial a annoncé que son successeur possède les armes pour battre dès aujourd’hui le numéro un mondial, et créer ainsi la sensation de l'année. 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer