Pinot arrivée La Toussuire
Thibaut Pinot (FDJ-Bigmat) termine deuxième à La Toussuire | KRISTOF VAN ACCOM / BELGA MAG / BELGA/AFP

La nouvelle vie de Pinot

Publié le , modifié le

Depuis qu’il s’est imposé à Porrentruy et qu’il navigue à la 10e place du classement général (FDJ-Bigmat), Thibaut Pinot n’est plus un anonyme du peloton du Tour de France. Le public le reconnaît. Les favoris aussi.

Si l’envie lui prenait de prendre la poudre d’escampette, Thibaut Pinot est désormais figé et fiché. Accroché au top 10, le grimpeur franc-comtois est devenu le leader de l’équipe de Marc Madiot. Malgré son jeune âge (à 22 ans, il est le benjamin du Tour de France, ndlr), il doit assumer de nouvelles responsabilités et jouer dans la cour des grands. Fini -provisoirement- la spontanéité et les prises de risques au mépris des consignes de Bricaud et Pineau. Partir dès le premier kilomètre, cela lui est formellement interdit. « Me lancer dans une nouvelle sortie, j’aurai dit oui mais maintenant que je suis placé au général, les échappées du départ je n’y ai plus droit, explique Pinot. Je suis obligé de rester avec les favoris. »

Pinot : "on ne me laissera pas partir"

Bloqué par la stratégie de son équipe, Pinot est aussi surveillé par les favoris du peloton qui voit en lui un rival pour une bonne place à Paris. « Même si je désobéis aux consignes, les Sky ne me laisseront pas partir. On l’a vu avec Rolland ou Coppel, ils trient bien leurs échappées. » En attendant le final et les belles ascensions pyrénéennes, Thibaut Pinot apprend beaucoup au contact des meilleurs. « Ça fait plaisir de rouler à leurs côtés. Pour moi c’est nouveau, admet-il. Je vois que les favoris, c’est une autre course. Les Sky font un boulot impressionnant. De l’intérieur, ça l’est encore plus qu’à la télé. Ils se relayent tous très forts. L’autre jour il y avait un article dans L’Equipe qui montrait le nombre de kilomètres passé devant par coureur. Ils sont tous impressionnants. » Avec sa victoire dans la 8e étape et ses attaques, Thibaut Pinot a lui gagné le respect des ténors. Se faire craindre, ça vaut quelques victoires.