duel schleck-contador 2010
Alberto Contador dans la roue d'Andy Schleck. | AFP - PAPON

La lutte finale

Publié le , modifié le

Contre-la-montre individuel entre Bordeaux et Pauillac, la 19e étape du Tour donnera une ultime occasion à Andy Schleck d’en découdre avec son rival, Alberto Contador. Accusant un retard de 8 secondes, le Luxembourgeois aura fort à faire pour espérer faire chuter l’Espagnol de sa place de leader, plus à l’aise sur le chrono. Denis Menchov aura également sa carte à jouer face à Samuel Sanchez pour une place sur le podium. Verdict vers 17h.

Le jour de gloire va-t-il arriver pour Andy Schleck ? Toujours maintenu à huit secondes d’écart, le Luxembourgeois devra se surpasser pour délester le maillot jaune à l’Espagnol, qui file vers un troisième sacre (après celui de 2007 et 2009). N’ayant pas fait la différence au Tourmalet, le coureur de la Saxo Bank a le droit à un rattrapage sur le parcours très roulant entre Bordeaux et Pauillac. L’objectif sera de réaliser un meilleur chrono que Contador. Pas vraiment un cadeau. Car tout joue en défaveur de Schleck. A commencer par l’ordre de passage. Partant avant son adversaire, le Luxembourgeois devra rouler sans calcul, lui qui en grimpeur chevronné, n’est pas du genre à imposer une cadence infernale sur des routes plates. Malgré un titre de champion du Luxembourg du contre-la-montre, le coureur de la Saxo Bank affiche un déficit de puissance et d'explosivité. Lors des cinq étapes de contre-la-montre qu'ils ont disputées depuis 2007, Contador a toujours pris le meilleur sur Schleck. En filigrane de la performance que livrera le meilleur jeune du Tour, Contador devrait se contenter de calquer sa course par rapport au temps du jeune homme efflanqué (1,83m, 69 kg). Et, si besoin est, il pourra toujours monter en puissance.

Durant sa préparation au Tour, l’Espagnol n’a pas hésité à avaler les kilomètres parcourant de longues lignes droites, en dépit d’un travail poussé en haute altitude, ce qui expliquerait ses performances en demi-teinte en montagne, où ses accélérations placées n’ont pas été autant dévastatrices que l’an passé. A l’aise sur ce type de course, « El Pistolero » pourrait même, s’il lui prend l’envie, d’augmenter son avance au général. A moins qu’un accident de parcours ne vienne changer la donne. Sauf vicissitudes, le suspens pour le port du maillot jaune, déjà bien ébréché sur les sommets pyrénéens, ne devrait pas s’enflammer sur le parcours girondin, long de 52 kilomètres et sans aspérité. En revanche, Samuel Sanchez et Denis Menchov devraient se livrer une rude bataille. Le Russe, qui pointe à la 4e place, compte 21 secondes de retard sur le coureur de l’Euskaltel-Euskadi (3’32), qui jouera peut-être sa place sur le podium. Pour la victoire d'étape, le Suisse Fabian Cancellara (Saxo Bank), triple champion du monde et champion olympique de la spécialité, le rouleur britannique Bradley Wiggins (Sky), revanchard après un Tour raté, et l'Américain David Zabriskie sont les favoris désignés.   

La 19e étape place donc en haut de l’affiche un duel à distance entre les deux rivaux du Tour. Une explication finale entre favoris. Une dernière occasion de créer un rebondissement. Une ultime opportunité pour renverser la vapeur. Après, il sera temps de mettre un point final au chapitre Schleck-Contador.

Par Rayan Ouamara