fumigène roland-garros nadal 2013
Un homme évacué par le service d'ordre, sous les yeux de Rafael Nadal | AFP-Tribouillard

La finale interrompue par deux incidents

Publié le , modifié le

Alors que Rafael Nadal dominait déjà la finale l'opposant à David Ferrer (6-3, 5-1), deux manifestants ont été expulsés des tribunes pour avoir déployé une banderole et hurlé des slogans qui n'avaient pas grand chose à voir avec le tennis. Quelques minutes plus tard, c'est un homme, torse nu, qui est parvenu à entrer sur le court, fumigènes à la main, et aussitôt attrappé par les agents de sécurité.

Ce n'est pas la pluie qui a perturbé la finale du simple messieurs, mais bien des manifestants. L'homme qui brandissait un fumigène et les deux personnes précédemment évacuées des tribunes affichaient des slogans hostiles à la loi sur le mariage des personnes de même sexe. On pouvait lire en effet sur leur pancarte "à l'aide, la France piétine les droits des enfants", en anglais dans le texte. "On manifeste contre la loi Taubira parce qu'on craint pour l'avenir de nos enfants", a confirmé l'un d'entre eux à l'AFP.

Au même moment, c'est une banderole portant l'inscription "Hollande démission" qui a été déployée du côté du Court Suzanne-Lenglen, là où un écran géant retransmettait la finale. "L'incident est maîtrisé, l'affaire est entre les mains de la police", a indiqué après les incidents le directeur opérationnel de Roland-Garros, Christophe Fagniez. En 2009 lors de la finale opposant Robin Soderling à Roger Federer, un individu était lui aussi parvenu à atteindre le court dans le but d'envelopper Federer d'un drapeau. "Ce genre de choses est toujours regrettable mais ça a été remarquablement maîtrisé par notre service de sécurité", a déclaré Gilbert Ysern, directeur du tournoi. "Dans un événement sportif, le risque zéro n'existe pas. Maintenant, la police va faire son travail. Spontanément, tu as la trouille, mais là, on a été très vite rassurés. (Ferrer et Nadal) ont banalisé le truc. Ces gens sont des gougnafiers", a-t-il ajouté.

Sept personnes ont été placées en garde à vue dimanche soir pour introduction de fumigène dans une enceinte sportive, selon une source policière. Les cinq autres ont été remises en liberté.

Vidéo : incident sur le court pendant la finale

Voir la video

Romain Bonte