La Fina adopte le passeport biologique

Publié le , modifié le

La Fédération internationale de natation (Fina) a approuvé un projet pilote pour la mise en place du passeport biologique.

"Le 28 juillet, le bureau de la Fina a approuvé un projet pilote pour la création du passeport biologique de l'athlète, l'outil le plus avancé dans la lutte contre le dopage dans le sport", a indiqué le texte.

Le passeport, qui consiste à suivre le profil d'un athlète, à travers plusieurs paramètres biologiques, tels que l'hématocrite ou le taux d'hémoglobine, permet non seulement un meilleur ciblage des contrôles en cas d'anomalies, mais aussi de détecter certaines pratiques qui échappent aux contrôles classiques.

Les fédérations de cyclisme, d'athlétisme et des sports d'hiver ont déjà adopté cet outil biologique. Lors des Mondiaux-2011 à Shanghai, la Fina a déjà fait une avancée en réintroduisant les contrôles sanguins, ce qu'elle n'avait plus fait depuis 6 ans.

Gilles Gaillard