Christian Prudhomme à Porto Vecchio
Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, et les élus locaux de Porto Vecchio | AFP - PASCAL POCHARD-CASABIANCA

La Corse à J-100 de son premier Tour

Publié le , modifié le

A 100 jours du départ du 100e Tour de France qui fera pour la première fois une incursion en Corse, l'Ile de Beauté s'apprête à lancer son compte à rebours. En présence de Christian Prudhomme, directeur du Tour, ce sera physiquement chose faite devant la mairie de Porto-Vecchio, lieu du grand départ. Mais en fin de semaine, il y aura surtout le Critérium international, avec un plateau de rêve: Froome, Evans, Andy Schleck, Vockler, Porte, Rolland...

Les quatre villes-étapes corses (Porto-Vecchio,  Bastia, Ajaccio, Calvi) sont mobilisées pour l'opération J-100, assortie de  différentes animations. Devant la mairie de Porto-Vecchio, Paul Giacobbi (PRG),  le président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Corse  (CTC), et Christian Prudhomme, directeur du Tour, donneront le coup d'envoi du  compte à rebours. Sous les yeux des représentants du Yorkshire, le comté anglais qui accueillera le Grand départ 2014. Par coïncidence, le point le plus  septentrional succèdera ainsi au point le plus "sudiste".

Bernard Hinault, dernier vainqueur français de la Grande Boucle en 1985,  sera de la partie. Dans son riche palmarès, le Breton est aussi le dernier  lauréat du Tour de Corse, lorsque la course s'adressait aux professionnels  (1982). L'île de Beauté, en effet, a déjà accueilli des courses cyclistes de  haut niveau (Paris-Nice et plus récemment le Critérium international). Mais  elle n'a encore jamais reçu le Tour de France qui, en plus de cent ans  d'histoire, a fait étape dans tous les départements français métropolitains...

"Nous travaillons depuis deux ans avec ASO pour que ce grand départ marque  l'histoire et la légende du Tour de France", a déclaré M. Giacobbi en octobre  dernier, lors de la présentation de l'épreuve. "Il a fallu innover, parce que  la Corse est une île, réserver deux ans à l'avance les hébergements, louer un  bateau pour la salle de presse, régler les problèmes d'infrastructures et de  télécommunication". En préambule, il avait assuré: "Rien ne viendra troubler  cette fête du Tour de France 2013 en Corse".

Contador a déjà repéré les lieux

Dès les premières étapes, fin juin, la course  prendra forme. Surtout dans son troisième jour, entre Ajaccio et Calvi, sur un  parcours "piégeux" que Contador a déjà pris soin de reconnaître fin février.  L'Espagnol, double vainqueur du Tour (2007 et 2009), a fait de l'édition 2013  son grand objectif de la saison, après avoir dû renoncer l'an passé, sanctionné  pour un contrôle positif qui lui a coûté aussi son succès de 2010.

A elle seule, la présence de Contador augure d'un match alléchant avec les  représentants d'un cyclisme programmé, prévisible, qui ont étouffé la  concurrence dans le Tour 2012 pour prendre les deux premières places (Wiggins,  Froome). Offensif, entreprenant, capable de porter le danger de façon imprévue,  l'Espagnol de la Saxo incarne une forme de cyclisme à l'opposé du rouleau  compresseur de Sky, qui mise a priori sur Froome l'été prochain. A moins que  Bradley Wiggins, davantage tourné vers le Giro, se retrouve en bonne position  au gré des aléas de la course.

En fin de semaine, Froome mais aussi deux anciens vainqueurs du  Tour, l'Australien Cadel Evans (2011) et le Luxembourgeois Andy Schleck (2010),  sont déjà attendus en Corse. Le Critérium international, qui se dispute sur  deux jours autour de Porto-Vecchio, dans le sud-est de l'île, réunit un plateau  digne du Tour. Avec les quatre premiers de Paris-Nice (Porte, Talansky, Péraud,  Van Garderen) et le ticket français Voeckler-Rolland.

Vidéo: Jour de fête à Porto-Vecchio à 100 jours du départ du Tour

Voir la video

AFP