Wu Minxia et He Zi
La paire Wu Minxia et He Zi a décroché l'or | AFP - PETER PARKS

La Chine brille déjà

Publié le , modifié le

A domicile, la paire chinoise Wu Minxia/He Zi s'est imposée lors du concours de saut au 3m. Une victoire qui débloque déjà le compteur chinois, nation largement dominante dans cette compétition. Mais derrière cette réussite, il faut noter la belle performance du duo français Marion Farissier et Fanny Bouvet, 11e de cette finale, alors que leur association n'a commencé qu'en février.

La Chine a commencé sa moisson. Attendue comme la nation majeure de cette semaine de concours de saut, la superpuissance asiatique a d'entrée décroché l'or sur le concours de saut au 3m grâce à son binôme Wu Minxia/He Zi. Minxia et Zi, qui se sont associées cette année, ont totalisé 356,40 points  pour remporter la sixième victoire chinoise consécutive en Championnats du  monde sur l'épreuve et égaler le record historique détenu par les Etats-Unis  (1973-1991). On s'est beaucoup encouragé l'une l'autre. He Zi a concouru avec une  blessure, ça a été très dur pour elle. Mais au final, on a battu tout le monde.  C'était un test pour nous et on l'a réussi. On a été les meilleures", s'est  réjouie Minxia. Le test était d'autant plus important pour Minxia que sa partenaire de  longue date, Guo Jingjing, la super star du plongeon en Chine, a mis fin à sa  carrière en janvier. Le tandem avait été sacré champion olympique en 2004 et  2008 et champion du monde en 2001, 2003, 2007 et 2009.

Bouvet : "C'est dommage qu'on ait raté la finale"

Derrière cette performance, il faut saluer la belle prestation de l'association française Marion Farissier et  Fanny Bouvet. Bouvet, 17 ans, et Farissier, 19 ans, ont assuré l'essentiel en se hissant en finale (10es des éliminatoires) sur une épreuve qu'elles ont peu travaillé et pour laquelle elles se sont associées seulement en février. Le duo tricolore, qui a ouvert la compétition avec le premier saut des séries, a fait fi de la pression au pays du plongeon pour terminer 10es des éliminatoires (255,84 pts). La finale (11es avec 254,10 pts) n'a pas été à la hauteur de ce qu'elles avaient démontré dans la matinée mais qu'importe, elles ont été présentes.

"C'était pas mal dans la mesure où on ne s'entraîne jamais ensemble. C'est dommage qu'on ait raté la finale mais c'est déjà bien", a souligné la jeune bachelière Bouvet, qui vit à Rennes alors que Farissier est à Paris. Le titre a été décroché par Minxia et Zi (356,40), avec plus de 40 points d'avance sur les Canadiennes Emilie Heymans/Jennifer Abel. Il s'agit du 6e titre mondial consécutif en 3 m synchro dames remporté par la Chine, qui égale ainsi le record de tous les temps détenu par les Etats-Unis (1973-1991). De bon augure pour les Chinois qui veulent tout rafler en plongeon à la maison.

AFP