caravane voiture Cochonou TDF 2010
Chaque jour, le public vient nombreux pour assister au passage de la caravane | Isabelle Trancoen

La caravane est à la fête

Publié le , modifié le

Créée en 1930 par Henri Desgrange, la caravane publicitaire fête cette année ses 80 ans d’existence. Pour l’occasion, c’est un cortège de 160 véhicules qui animent chaque jour le parcours de l’étape avant le passage des coureurs. Un moment que le public attend avec impatience.

Pour la petite histoire

En 1930, Henri Desgrange était agacé par les manigances des équipes de marques de cycles. Il décida alors le passage des équipes de marques aux équipes nationales en remaniant complètement le règlement pour casser leur emprise sur la course. La réflexion fut fructueuse: le peloton sera composé d’équipes nationales, et tous les coureurs seront équipés du même vélo, fourni par l’organisateur. Le projet était alors séduisant, mais couteux. Desgrange trouva une solution pour financer sa réforme. Il invita les grandes marques françaises à participer à une caravane publicitaire, donnant ainsi naissance à une animation unique en son genre. Le succès de la formule, avec un défilé de véhicules originaux qui font de la réclame, en distribuant des cadeaux, fut immédiat. Six véhicules constituaient la première caravane publicitaire. On y distribuait 500 000 bonnets de papier, plusieurs tonnes de tablettes de chocolat ainsi que du chocolat chaud à l’arrivée à chaque étape. Depuis, le nombre de véhicules composant la caravane n’a cessé de croître. Tout comme l’engouement du public.

Des cadeaux et de l’ambiance

Cette année encore, entre 12 et 15 millions de personnes sont attendues aux bords des routes de France. Pour assister au passage des coureurs mais aussi profiter de la caravane. Pour Stéphane, un habitué des ligne de départ, la caravane "créer une super ambiance avant le passage du peloton". "On est venu pour soutenir les coureurs mais aussi pour voir passer la caravane, explique pour sa part Martine, venue en famille au départ de l’étape Tournus-Les Rousses. Depuis toute petite, je suis le Tour, c’est un moment qu’on ne loupe jamais". Avant d’ajouter : "On espère aussi récupérer quelques cadeaux pour les enfants". Au menu cette année, des maracasses roses, des casquettes jaunes, des bobs à carreaux, des t-shirts, des porte-clés, des bracelets mais aussi des bonbons, des viennoiseries, des saucissons et des boissons. Le tout siglé par la trentaine de marques représentées, parmi lesquelles Haribo, Cochonou ou encore Vittel.

Un show coûteux

Pour pouvoir faire partie de ce convoi hors norme, les marques ne lorgnent pas sur les investissements. A commencer par l’inévitable ticket d’entrée. "On essaye de maintenir les tarifs bas, mais en demandant aux marques d’être de plus en plus qualitatives dans leurs projets", explique Laurent Lachaux, directeur marketing chez ASO, l’organisateur du Tour de France. Ainsi, pour un droit d’inscription de base, avec quatre véhicules, les marques doivent débourser 37.000 euros. Un prix qui peut rapidement flamber en fonction des demandes spécifiques des enseignes. Pour Cochonou, qui aligne sept véhicules, l’addition a été plus élevée. Une addition à laquelle il faut encore ajouter les frais concernant les animations, l’entretien et l’aménagement des véhicules, les hôtesses employées pour l’occasion. Il semble toutefois que l’investissement soit rentable. "On gagne facilement un point de parts de marché en étant présent sur le Tour", indique Nathalie Poncet, chef de groupe du pôle saucisson chez Aoste. De son côté, Thierry Huguenin, responsable sponsoring de la Française des Jeux, estime que "la trace laissée dans l’esprit des gens est importante". Et booste sans doute les ventes. Pour les marques, il semble que cela n’ait pas de prix.

La caravane en quelques chiffres

La caravane 2010
31 dispositifs
1200 personnes dont 450 caravaniers
160 véhicules
12 millions de cadeaux distribués
Un défilé de 12 kilomètres de long

Le public de la caravane (2009)
77% de français et 23% d’étrangers
70% d’hommes et 30% de femmes
72% du public a moins de 50 ans
76% des français ont déjà vu passer la caravane au moins une fois
41% du public vient pour voir la caravane

Isabelle Trancoën