Chris Froome s'impose au Mont Ventoux
Chris Froome s'impose au Mont Ventoux | JEFF PACHOUD - AFP

La bombe Froome

Publié le , modifié le

Christopher Froome s'est imposé en solitaire au sommet du Mont Ventoux après une démonstration écoeurante de facilité lors de cette 15e étape. Le Britannique, qui repousse la concurrence très loin, est bel et bien le patron de ce Tour de France. Le Colombien Quintana termine à la deuxième place devant les Espagnols Nieve et Rodriguez. Contador et les Néerlandais Mollema et Ten Dam sont les grands battus du jour.

Il s'est levé quelques secondes sur sa machine et placé une accélération monstrueuse. Et cela a suffi à faire toute la différence. Chris Froome a réduit toute résistance à néant ou presque sur les pentes du Mont Ventoux en quelques mètres. Puis le Britannique s'est rassis sur sa selle, tête légèrement inclinée sur le côté, et il a repris sa fréquence de pédalage pour aller chercher sa deuxième victoire d'étape sur ce Tour 2013. Un Tour qui, au vu de sa démonstration, ne semble plus devoir lui échapper.

En début de cette étape, la plus longue depuis le Tour 2000 (242 km), ils étaient quelques-uns à ne pas chercher à économiser leurs forces et à partir à l'aventure : Peter Sagan, Maxime Monfort, Pierrick Fédrigo, Jérémy Roy, Christophe Riblon, Alberto Losada, Sylvain Chavanel, Daryl Impey, Wout Poels, Julien El Fares prenaient ainsi la fuite sous une chaleur étouffante. Mais, un à un, ces dix hommes allaient progressivement lâcher prise sous la pression d'un peloton contrôlé jusqu'alors par les Sky. Les coéquipiers de Chris Froome emmenaient le Maillot Jaune dans un fauteuil jusqu'au pied du Mont Ventoux, à 20 kilomètres de l'arrivée.

Héros Quintana

Le Mont Chauve se dessinait et les coureurs commençaient à se faire des cheveux... Sylvain Chavanel, le dernier échappé du jour à rendre les armes, tentait bien d'honorer ce jour de fête nationale mais le Français était vite repris par le groupe Froome, bientôt réduit à peau de chagrin. Rolland, Andy Schleck, Evans lâchaient prise dès les premiers lacets. Et l'écrémage n'était pas terminé puisque sous le coup de pédale d'un Richie Porte retrouvé, tous les rivaux de Froome explosaient un à un. Valverde, Mollema, Ten Dam, Kreuziger, personne ne pouvait suivre le train de la Sky.

Seuls Contador, qui s'accrochait dans la roue de son rival, ainsi que les valeureux Nieve et Quintana, partis seuls devant, parvenaient à tenir le rythme. Un temps seulement. Car Froome, le temps d'une attaque éclair, éparpillait tout ce beau monde. Une fréquence de pédalage iréelle qui laissait Contador sur place et qui permettait à l'Anglais de revenir sur Nieve et surtout Nairo Quintana. Le petit Colombien, héroïque, bénéficiait d'une certaine clémence de la part de l'ogre Froome, et faisait l'ascension aux côté du Maillot Jaune. "Magnanime" avec Quintana, Froome avait été beaucoup plus sévère avec tous ses autres concurrents. Sans doute vexé par le coup de bordure des Saxo à Montrond, le Britannique a livré une mise au point cinglante. Et, à un peu plus d'un kilomètre de l'arrivée, il enfonçait définitivement le clou en plaçant une dernière mine qui faisait exploser Quintana.

A fond la Froome

Premier coureur à s'imposer sur le Ventoux avec le maillot jaune depuis Eddy Merckx, Christopher Froome a frappé un grand coup en devançant Quintana de 29 secondes et surtout en repoussant Contador, intrinsèquement son plus dangereux rival, à 1'40. Désormais, et si le Tour n'est bien sûr pas fini, il faudra surtout regarder vers la deuxième marche du podium si l'on veut chercher un peu de suspense. Si beaucoup risquent de remettre en cause la performance hors-norme du leader du classement général, personne ne pourra nier qu'il s'est "dépouillé" pour remporter la victoire, en témoigne sa mise sous oxygène sitôt l'arrivée franchie. Mais au vu des écarts créés, c'est surtout la concurrence qui est asphyxiée. 

Vidéo : l'attaque de Froome

Vidéo : la réaction de Froome

Julien Lamotte